•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un championnat de F1 plus équitable, mais plus lent dès 2021

Le grand patron de la formule 1, le 15 mai 2019, sur le circuit Gilles-Villeneuve à Montréal

Chase Carey

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Agence France Presse

Le nouveau règlement de la formule 1 a été adopté à l'unanimité, jeudi, par le Conseil sportif mondial. Il vise à rendre les courses plus serrées et les voitures plus simples tout en limitant les coûts.

À compter de la saison 2021, les écuries seront limitées à 175 millions de dollars par année pour le développement de leurs monoplaces. L'aérodynamisme sera simplifié pour permettre aux voiture de se suivre plus facilement et de se dépasser.

En discussion depuis plus de deux ans, ce nouveau règlement vise « à rendre notre sport plus durable et plus sûr », a affirmé Jean Todt, le président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

« La F1 sera moins complexe et plus facile à comprendre », a-t-il ajouté en conférence de presse.

Il a précisé que c'est la première fois qu'un volet financier est ajouté aux règles régissant la F1 et qui étaient précédemment connues sous le nom « d'Accords de la Concorde ».

Chase Carey, qui représente Formula One Management (FOM), le promoteur de la F1, a souligné que le but était de faire en sorte que les voitures soient « davantage capables de se battre sur la piste », alors que les courses de F1 se résument souvent actuellement à des processions dont l'issue dépend des stratégies de changements de pneus.

Un prototype montrant à quoi pourrait ressembler la McLaren en 2021

Un prototype montrant à quoi pourrait ressembler la McLaren en 2021

Photo : Courtoisie McLaren - Twitter

Les responsables techniques de la F1, Nicolas Tombazis (FIA) et Ross Brawn (FOM), ont reconnu que ces nouvelles règles allaient toutefois ralentir les voitures de l'ordre de 3 à 3,5 secondes au tour pour les ramener à leur niveau de 2016.

Concernant l'acceptation de ces nouvelles dispositions par les écuries de F1, actuellement au nombre de 10, Jean Todt a estimé que « tout le monde doit s'engager aussi vite que possible ».

Chase Carey a souligné qu'elles « ne demandent pas à être signées  » par les écuries. « Ce sont les règles qui seront en place en 2021 », a-t-il affirmé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Course automobile

Sports