•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Judo : le Québécois Arthur Margelidon en argent à Abou Dhabi

Il fait une prise à un adversaire au sol pendant un combat.

Arthur Margelidon (en bleu)

Photo : Getty Images / Matt Roberts

Radio-Canada
Mis à jour le 

Le Québécois Arthur Margelidon a remporté, vendredi, la médaille d'argent des moins de 73 kg au grand chelem de judo d'Abou Dhabi.

Il a été vaincu par waza-ari dans le combat pour la médaille d'or par le Turc Bilal Ciloglu.

« J’ai souvent été dans des phases finales, mais ça fait du bien de décrocher la médaille, a dit Margelidon. C’est sûr que lorsqu’on est si proche du but de remporter l’or, on garde un goût amer. Mais ça veut juste dire qu’il y a des petits détails à régler et qu’il y a du travail à faire encore. »

En finale, Margelidon et Ciloglu se sont rendus jusqu’à la limite des quatre minutes du combat. Le Turc l'a emporté grâce à un waza-ari marqué avec seulement 20 secondes à faire.

« Il a un style atypique. Il est très extrême dans ses positions. Ça ne me dérangeait pas trop et j’arrivais à jouer avec ça correctement jusqu’à ce que je prenne une punition », a expliqué Margelidon, pénalisé pour sa non-combativité alors qu’il ne restait qu’une minute au duel.

« À partir de ce moment, je suis sorti de mon plan de match pour ne pas en prendre d’autres. Je me suis collé un peu plus à lui, ce qui était la chose à ne pas faire puisqu’il attendait juste ça pour essayer une projection. »

Arthur Margelidon avait déjà terminé sur le podium, sur la deuxième marche, au grand chelem de Tokyo en décembre 2017 et au Grand Prix de Zagreb en juillet 2019.

Valois-Fortier exclu du podium

Antoine Valois-Fortier, lui, a pris la 5e place chez les moins de 81 kg. Il a été battu par ippon par l'Allemand Dominic Ressel dans un des deux combats pour le bronze.

« J’ai eu un moment d’inattention qui m’a coûté le combat, a expliqué Valois-Fortier. Le tournoi avait bien commencé puisque j'ai remporté mes trois premiers combats. Même si je ne me sentais pas dans ma plus grande journée, je croyais en mes chances de monter sur le podium. »

L’athlète de Beauport n’a pas pu recevoir les conseils de son entraîneur Nicolas Gill pendant ses combats, conséquence à son judogi jugé non conforme.

Dans la même catégorie, Étienne Briand a été battu à son deuxième combat du jour, en 23 secondes sur ippon par l'Ouzbek Kamoliddin Rasulov.

Le Québécois, 19e du monde, avait gagné son premier combat par ippon en période supplémentaire (golden score), mais l'avait terminé avec un gros bandage à la tête.

Par ailleurs, les Québécoises Catherine Beauchemin-Pinard et Kelita Zupancic avaient reçu des laissez-passer pour le premier tour. Elles ont été éliminées au deuxième tour dans leur catégorie respective.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Judo

Sports