•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les voitures Renault disqualifiées du Grand Prix du Japon

Sa voiture prend une courbe lors des qualifications.

Daniel Ricciardo

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Associated Press

À cause d'un dispositif d'aide au pilote illégal, les dirigeants de la formule 1 ont disqualifié les voitures Renault du Grand Prix du Japon et ont effacé les points qu’elles avaient récoltés lors de la course du 13 octobre dernier.

Le verdict survient après une plainte de l'équipe Racing Point, celle du Québécois Lance Stroll. L'écurie avait dénoncé ce qu'elle croyait être un système de freinage illégal.

Les officiels de la F1 ont jugé que le système n'entraînait pas une violation technique, mais qu’il représentait un dispositif d'aide au pilote qui contrevenait aux règles.

La décision a des répercussions importantes sur plusieurs équipes et pilotes, autant pour la course que pour le classement cumulatif : Daniel Ricciardo et Nico Hulkenberg s'étaient respectivement classés 6e et 10e sur le circuit de Suzuka.

À la suite de ces développements, le Mexicain Sergio Pérez, de Racing Point, grimpe au 8e rang, tandis que Stroll passe de la 11e à la 9e place. Ce bond de deux échelons au classement lui permet d'ajouter deux points à son total. Il en compte maintenant 21.

Course automobile

Sports