•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nageur canadien Brent Hayden revient à la compétition

Il met ses lunettes de natation.

Brent Hayden lors des Championnats du monde de 2007 à Melbourne

Photo : Getty Images / Cameron Spencer

Radio-Canada

Le nageur canadien Brent Hayden revient à la compétition sept ans après avoir pris sa retraite. L'athlète de 36 ans l'a annoncé mercredi au Centre haute performance de Natation Canada à Vancouver.

Le Britanno-Colombien fait un retour pour fouetter l'équipe nationale canadienne masculine, qui a perdu de son tranchant depuis sa retraite.

S'il a la motivation pour servir de mentor à la jeune génération, a-t-il la forme nécessaire pour se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo, huit ans après sa médaille de bronze au 100 m libre aux Jeux de Londres?

« L’été dernier, j’ai passé trois mois au Liban, et j’avais accès à cette formidable piscine, raconte Hayden. C’était dans ce club privé non loin, et ils étaient ravis de me donner accès à la piscine, car ils n’avaient jamais accueilli de médaillé olympique. Je tournais des images pour un cours en ligne, mais je me suis vite rendu compte que mon corps réagissait très bien et que ma technique était encore là. »

Je vais plus vite que jamais. Si un adversaire avait ma vitesse de pointe, il me ferait peur. Mais maintenant, c’est moi qui l’ai.

Brent Hayden

Hayden espère se qualifier au 50 m libre et possiblement au 100 m libre pour les Jeux de Tokyo, et apporter un peu de profondeur aux équipes de relais. Les essais canadiens qui se dérouleront du 30 mars au 5 avril à Toronto nous en diront plus sur son niveau de forme.

« J’ai récemment fait deux 50 m à l’entraînement, souligne-t-il. J’ai fait la distance en 21,1 s, puis en 21,4 s. Je n’étais jamais allé plus vite que 22,5 s à l’entraînement avant. À mon âge, à 36 ans, le 50 m est ce qu’il y a de plus réaliste.

« Sur 100 m, il faut de l’endurance et de la puissance. Je ne sais pas si ça reviendra au niveau d’avant, même si je sais que je peux faire un bon relais. Sur 50 m, par contre, ça prend de la vitesse pure. Avec ma nouvelle puissance, c’est parfait. »

« Je ne vois rien qui l’empêcherait de le faire. Il ne faut jamais le sous-estimer, car lorsqu’il décide de faire quelque chose, il se concentre afin de réussir, mentionne Tom Johnson, l'entraîneur avec lequel il s'entraîne à Vancouver. Il est également plus mûr et il y a un sens à sa démarche. »

« Lorsque Brent a contacté Natation Canada au sujet de son retour à la natation de compétition, nous avons discuté de ses plans et de ses ambitions, et nous avons accepté de le soutenir pleinement », indique John Atkinson, directeur de la haute performance de Natation Canada.

Des problèmes de dos

Brent Hayden a mis un terme à sa carrière le 12 août, le soir de la cérémonie de clôture des Jeux de Londres.

Tout le monde pensait que j’avais choisi de me retirer au sommet. La vérité c’est que je ne pouvais plus continuer. C’était la bonne chose à faire, je mettais fin à la pire année de ma vie. Des spasmes au dos ont miné ma carrière depuis 2008. Ils devenaient de plus en plus fréquents et aigus. Je pouvais difficilement m’entraîner plus de deux semaines sans douleur.

Brent Hayden, sur le site web de CBC

« Deux semaines avant les cérémonies d’ouverture des Jeux de 2012, pendant un camp d’entraînement en Italie, j’ai souffert des pires spasmes dorsaux depuis qu’une hospitalisation m’avait fait manquer le 50 m style libre des qualifications olympiques de 2008, poursuit celui qui dit avoir presque sombré dans une dépression.

« Pendant quatre jours, je ne pouvais pas marcher et j’ai failli annoncer ma retraite avant même que les Jeux commencent. Je dois une fière chandelle à mon entraîneur Tom Johnson et à tout le personnel de soutien qui m’a ramené à la piscine. »

Brent Hayden a été champion du monde du 100 m libre en 2007, ex aequo avec l'Italien Filippo Magnini, mais aux Jeux de Pékin, un an plus tard, il n'avait pas franchi les demi-finales.

Le géant de 1,95 m (6 pi 4 po) était devenu à Londres le premier Canadien à accéder à la finale de cette épreuve depuis Richard Pound en 1960, qui avait terminé 6e à Rome.

C'est Richard Pound lui-même qui a remis à Hayden sa médaille, dans un beau moment de complicité.

Après lui avoir remis sa médaille olympique, M. Pound lui prend le visage avec les mains., le 1er août 2012.

Brent Hayden et Richard Pound

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Brent Hayden a pris sa retraite auréolé de sa médaille olympique, de son titre de champion du monde et de ses deux titres aux Jeux du Commonwealth.

Il détient toujours les records canadiens en style libre sur 50 m (21,73 s), 100 m (47,27) et 200 m (1:46,40).

Il lève le pouce droit après une épreuve des Jeux du Commonwealth en 2010.

Brent Hayden

Photo : Getty Images / Daniel Berehulak

Depuis, il a créé les Camps de natation Brent Hayden qui offrent des programmes d'entraînement sur mesure pour nageurs et nageuses de tout âge et de tout niveau.

Le saviez-vous?

Brent Hayden est aussi ceinture noire en karaté Isshin Ryu.

L'art après le sport

L'athlète a épousé Nadina Zarifeh juste après les Jeux olympiques de 2012, et il l'accompagne dans sa carrière musicale. La chanteuse de 40 ans a déjà enregistré deux disques pop.

De son côté, Hayden a touché à la photo d'art et au prêt-à-porter.

Il a cofondé la marque de vêtements Astra Athletica et il fait de la photographie contemporaine.

Deux expositions de photos qu'il a montées dans sa ville natale, Mission, et à Vancouver témoignent du sérieux de sa démarche artistique.

Il présente ses photos lors d'une exposition en 2014.

Brent Hayden, de dos

Photo : You Tube

C'est sur la natation qu'il se concentre à temps plein maintenant qu'il a recouvré la santé.

« J’ai des solutions pour gérer mes spasmes au dos. Je réussis déjà des temps à l’entraînement qui sont égaux ou plus rapides qu’à l’époque. Et j’ai le soutien des personnes les plus importantes dans ma vie. »

Vais-je gagner une médaille à Tokyo? Je n’en ai aucune idée. Je ne peux contrôler que ce qui se passe dans mon couloir. Mais j’ai hâte de représenter l’unifolié à nouveau et de montrer à tous qu’il n’est jamais trop tard pour poursuivre ce qui nous passionne.

Brent Hayden

Natation

Sports