•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yanis Chihat et la ligne défensive du Rouge et Or montrent les dents

Yanis Chihat effectue un plaqué contre les Stingers de Concordia.

Muté de la position de secondeur à ailier défensif à son arrivée avec le Rouge et Or, Yanis Chihat a pris ses aises sur la ligne défensive.

Photo : Nathalie Martin

Guillaume Piedboeuf

Ailier défensif de deuxième année chez le Rouge et Or, Yanis Chihat a connu le meilleur match de sa jeune carrière, dimanche, contre les Carabins. Sa progression et celle de ses comparses sur la ligne défensive surprend même leur entraîneur Glen Constantin.

Ç'a été un match spécial, mais mon corps dit le contraire. Ç'a été dur et très, très intense comme journée, n’a pas caché le jeune joueur originaire de Québec, tout sourire après une grosse journée au boulot dans la victoire de 16-3 des siens.

Auteur d’un sac et de plusieurs pressions sur le quart-arrière adverse Frédéric Paquette-Perrault, Chihat a également démontré ses qualités athlétiques face aux Carabins. En milieu de 1er quart, l’athlète de 1m96 (6’5’’) et 220 livres a sauté pour faire dévier une passe dans les airs avant de la rattraper lui-même, une fois au sol, pour sa première interception en carrière.

Un jeu spectaculaire pour un joueur de ligne défensive, mais un peu plus facile à croire quand on sait que l’ancien du Campus Notre-Dame-de-Foy jouait à la position de secondeur avant son arrivée avec le Rouge et Or.

Un projet de Constantin

Pour nous, il était un projet. On l’a transféré à la position d’ailier défensif parce qu’on trouvait qu’il avait le gabarit, explique Glen Constantin, qui dirige la ligne défensive en plus de ses responsabilités d’entraîneur-chef.

Il est en avance sur sa progression. Je ne pensais pas qu’il pourrait avoir cet impact là directement, poursuit Constantin.

Être derrière Mathieu Betts à ma première année, ça m’a fait beaucoup apprendre. C’est sûr qu’à la deuxième saison, on rentre plus dans le programme, on connaît nos jeux et Glen nous apprend la technique, explique pour sa part le principal intéressé.

Comme le Rouge et Or devait trouver des remplaçants aux deux postes d’ailier défensif partant, au camp d’entraînement, l’opportunité était belle pour Chihat de s’établir dans la défensive du coordonnateur Marc Fortier dès sa deuxième saison.

Yanis Chihat en action à la ligne de mêlée

Yanis Chihat a amassé quatre plaqués, un sac du quart et une interception contre les Carabins.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Un jeune vétéran sur la ligne défensive

Mais comme la plupart des meilleurs espoirs collégiaux québécois se joignaient au Rouge et Or, rien n’était gagné d’avance.

En voyant tout le monde qui partait, je me suis dit que je devais en donner plus. J’ai quand même un petit rôle de vétéran et il faut que j’aide les recrues. En même temps, c’est sûr que je m’attendais, si je performe, à avoir un impact sur le terrain.

Devenu partant en cours de saison, Yanis Chihat semble maintenant avoir trouvé sa niche dans une défensive qui n’a plus accordé de touché depuis le 22 septembre.

La jeune ligne défensive dont on parlait comme une potentielle faiblesse, en début de saison, a maintenant plutôt des allures de carte cachée.

C’est vrai qu’on a perdu beaucoup de monde l’année passée, mais on travaille ensemble tout le temps. On a une bonne chimie et je pense que c’est ce qui fait qu’une équipe est meilleure qu’une autre. On joue le système et le système nous fait faire des jeux, explique le footballeur de 21 ans.

Ils sont jeunes, mais je les vois progresser de jour en jour, de semaine en semaine. Ils prennent confiance avec des gros matchs comme ceux contre Montréal. Je suis content de les voir prendre du galon, conclut Glen Constantin.

Québec

Football