•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Rouge et Or muselle les Carabins

Les joueurs en pleine action

Un joueur du Rouge et or court avec le ballon.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

Le Rouge et Or de l’Université Laval n’a donné que des miettes aux Carabins de l’Université de Montréal dans une victoire de 16-3, dimanche, devant une foule record au stade Telus. Avec encore un match à disputer à la saison, le Rouge et Or est assuré du premier rang du classement québécois.

On est très satisfait et très heureux, a lancé l'entraîneur-chef du Rouge et Or Glen Constantin, après le match, particulièrement content du travail de sa défense sur les premiers essais de l'attaque des Carabins (6-2).

Ça nous a permis de brouiller les couvertures, acheter un peu de temps pour la ligne défensive et blitzer à des moments opportuns.

Devant 19 381 spectateurs, le Rouge et Or (6-1) a pris l'avance 7-0 dès la 10e minute du premier quart et n’a pas été inquiété par la suite.

Au 44 des Carabins, les représentants de l'Université Laval ont inscrit le seul touché de l’après-midi avec un jeu renversé parfaitement exécuté. Le quart recrue Thomas Bolduc a feint le jeu au sol en remettant le ballon à Félix Garand-Gauthier qui l’a ensuite envoyé au receveur de passe Mathieu Robitaille. Celui-ci a alors décoché une passe à Vincent-Breton-Robert qui a franchi les 30 dernières verges le séparant de la zone des buts.

On parlait de ce jeu-là depuis un petit moment déjà et je pense que c'était la situation parfaite, a dit Bolduc, sourire en coin, après la rencontre.

Ils lèvent les mains sur la ligne de côté.

Des joueurs du Rouge et Or

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Défense intraitable

Le Rouge et Or a complètement dominé la première demie. Mais après deux placements manqués par le botteur David Côté, en fin de 2e quart, les Carabins n'étaient en retard que 0-10 au moment de retraiter au vestiaire pour la mi-temps.

Incapable de gagner à Québec depuis trois ans, les hommes de Danny Maciocia ont réduit l'écart à sept points avec un placement. Sur la poussée suivante, dans les dernières secondes du troisième quart, les Carabins se retrouvaient au 35 du Rouge et Or, mais Frédéric Paquette-Perrault a subi sa troisième interception du jour.

Également forte d'une récolte de sept sacs du quart, la défense lavalloise s'est montrée impitoyable durant toute la rencontre. L'unité pilotée par le coordonnateur Marc Fortier n’a donné que six points à ses rivaux au cours des trois dernières rencontres et son dernier touché accordé remonte au 22 septembre.

On n'était pas satisfait de notre début de saison, mais toute l'année on a vraiment travaillé fort en défensive. Là on sent vraiment qu'on a trouvé notre identité, a expliqué le demi défensif de deuxième année Maxym Lavallée, auteur de trois sacs à lui seul.

Deux joueurs sont au sol.

L'Université Laval affrontait les joueurs de l'Université de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Un match perdu sur les fronts, selon Maciocia

Dans le camp perdant, l'entraîneur-chef Danny Maciocia n'avait pas de difficulté à déterminer ce qui a cloché pour son équipe. On a eu un peu de misère avec l'attaque au sol et nos protections. Les matchs entre ces deux équipes-là sont toujours gagnés à la ligne de mêlée. Et malheureusement, aujourd'hui, on n'était pas capable de dominer la ligne de mêlée.

Même s'il a remplacé son quart-arrière partant des deux dernières saisons, Dimitri Morand, par Frédéric Paquette-Perrault, Maciocia a assuré avoir encore confiance en ses deux pivots après une autre rencontre difficile.

On a une fin de semaine de congé avant les séries. On va travailler avec Frédéric et Dimitri, mais je pense qu'on peut gagner avec les deux. J'ai confiance d'envoyer l'un ou l'autre en séries éliminatoires.

Bolduc en confiance

Du côté du Rouge et Or, le quart-arrière recrue Thomas Bolduc a quant à lui enregistré sa quatrième victoire en quatre matchs comme partant dans les rangs universitaires. Sans être spectaculaire, l'athlète de 20 ans a complété 17 de ses 27 tentatives de passes pour des gains de 202 verges. Surtout, il n'a commis aucun revirement, un point sur lequel Glen Constantin avait particulièrement mis l'accent après la défaite de 23-18 contre les Carabins, le 14 septembre.

Le jeu se déploie.

Les deux équipes sont en action.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

C'est ma clé no 1 de ne pas commettre de revirements. Avec notre bonne défensive et David Côté qui fait des dégagements incroyables, je pense qu'on peut toujours en tirer avantage même si je me débarrasse du ballon à l'occasion, a expliqué Bolduc, ne cachant pas que cette victoire contre Montréal était bonne pour sa confiance.

Je me rappelle que l'année passée, j'étais spectateur à ce match-là. Je ne savais pas encore où j'allais jouer à l'université. Même pas un an après, c'est moi qui joue pour le plus gros match au Canada. C'est vraiment quelque chose d'incroyable.

Le Rouge et Or sera à Sherbrooke, samedi prochain, pour affronter le Vert & Or en clôture de calendrier.

Football

Sports