•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupe du monde de rugby : l'Afrique du Sud et le pays de Galles en demi-finales

Il pose ses mains sur sa tête en signe de dépit.

Un joueur français réagit à la suite de son élimination.

Photo : The Associated Press / Aaron Favila

Agence France-Presse

Le pays de Galles a battu la France 20-19 dimanche, à Oita, pour atteindre les demi-finales de la Coupe du monde de rugby.

En d'autres mots, les Gallois ont éliminé les Gaulois.

La France, qui menait 19-10 à la mi-temps, a été réduite à 14 à la 49e minute à la suite de l'exclusion du deuxième ligne Sébastien Vahaamahina pour brutalité, et le pays de Galles est passé en tête à la 74e minute grâce à l'essai de Ross Moriarty.

Les Gallois accèdent pour la troisième fois aux demi-finales de la Coupe du monde, après 1987 et 2011, où ils avaient été éliminés par la France par un point!

« Nous avons eu du mal à rentrer dans le match, mais nous avons montré beaucoup de caractère pour passer », a lancé le capitaine gallois Alun Wyn Jones.

Les Gallois ont rencontré de grosses difficultés pour battre les Français, auteurs de leur meilleur match depuis le début du tournoi.

Les Bleus ont rapidement pris l'avantage grâce à deux essais de Vahaamahina (5e) et Ollivon (8e), pour mener 12-0. Avant qu'un troisième essai de Vakatawa, meilleur homme sur le terrain, ne leur donne un avantage de 19-10 à la mi-temps.

Le carton rouge de Vahaamahina pour un coup de coude au visage d'un adversaire leur a coûté le match. Ils ont longtemps résisté, jusqu'à l'essai de Moriarty.

Les Springboks bondissent

En demi-finale, le dimanche 27 octobre, les Gallois affronteront l'Afrique du Sud, gagnante 26-3 face au Japon à Tokyo.

Les Springboks, en quête d'un troisième titre après ceux de 1995 et de 2007, sont la première équipe à battre le Japon, qui avait atteint les quarts de finale pour la première fois grâce à quatre succès lors de la première phase.

Malgré le soutien de plus de 50 000 spectateurs largement acquis à leur cause, les Brave Blossoms ont été contraints de céder face à la puissance des Sud-Africains, qui ont inscrit trois essais, dont deux de l'ailier Makazole Mapimpi.

Les Japonais ont quand même offert une belle résistance. Ils n'accusaient que deux points de retard (3-5) à la pause.

Au coup de sifflet final, ils étaient visiblement touchés et ont communié avec leur incroyable public.

L'ambiance était peut-être moins étouffante qu'à Yokohama, lors du match décisif remporté devant l'Écosse, sept jours avant, la faute – sans doute – à une pression accrue. Et le rêve secret que tout est désormais possible.

Chaque action des Blossoms était accompagnée de « Nippon! Nippon! Nippon! » assourdissants, chaque latérale suivie d'applaudissements nourris, chaque ballon porté par leur no 6 favori ponctué de « Leeeeeiiiiitttcccchhhhhh » enthousiasmants...

Mais ce sont bel et bien les Sud-Africains qui joueront pour une place en finale, peut-être la troisième de leur histoire.

Démission australienne

Le sélectionneur de l'Australie Michael Cheika a annoncé sa démission dimanche, au lendemain de l'écrasante défaite de 40-16 des Wallabies face à l'Angleterre en quart de finale, a annoncé la Fédération australienne.

« Je le savais [que j'allais partir] dès le coup de sifflet final, mais je voulais juste attendre un peu, le temps que les choses se calment un peu et de parler à ma famille, avant de clarifier les choses », a expliqué Cheika dans une vidéo diffusée par la Fédération australienne.

La Fédération australienne n'était, dimanche matin, pas disponible pour commenter ces informations.

Cheika, dont le contrat expire à la fin de l'année, avait annoncé par le passé qu'il quitterait ses fonctions si l'équipe australienne échouait à remporter le mondial.

Rugby

Sports