•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Violences en Catalogne : la Liga demande à jouer le prochain clasico à Madrid

Il attrape un ballon dans les filets.

Lionel Messi (FC Barcelone) en avant-plan durant un clasico en 2018

Photo : Getty Images / JOSEP LAGO

Radio-Canada

La Ligue de soccer espagnole a demandé mercredi à la fédération que le prochain clasico, le 26 octobre à Barcelone, se joue à Madrid, après les violentes manifestations indépendantistes de mardi soir en Catalogne.

« Nous avons demandé au comité des compétitions de la fédération de changer le lieu du clasico à Madrid en raison de circonstances exceptionnelles au-delà de notre contrôle », a indiqué la Liga dans une déclaration transmise à l'AFP.

La ligue a fait cette demande en se basant sur le règlement de la fédération concernant les cas de « force majeure ».

La fédération a indiqué avoir reçu cette demande et précisé que les deux équipes avaient jusqu'à lundi pour remettre leurs observations avant la prise d'une décision.

Selon le calendrier actuel, le clasico doit être disputé le samedi 26 octobre au Camp Nou.

D'après la presse locale, les partis et les associations indépendantistes envisagent d'organiser une grande manifestation ce jour-là dans la ville.

Si le FC Barcelone et le Real Madrid s'entendent avec la fédération, le prochain clasico se déroulerait le 1er mars à Barcelone.

Duel hors norme suivi dans le monde entier, le clasico met aux prises les deux équipes les plus titrées du championnat espagnol.

Ils sont à l'extérieur.

Des amateurs de soccer à Dubaï dans les Émirats arabes unis regardent sur écran géant Lionel Messi durant un clasico en 2018.

Photo : Getty Images / KARIM SAHIB

Il y a aussi une opposition historique entre les deux villes, et particulièrement dans la période franquiste. Madrid était alors le siège du gouvernement Franco, alors que Barcelone avait des velléités indépendantistes.

Le clasico reste encore marqué par des tensions politiques.

Il y a eu une tentative de sécession de la Catalogne en 2017 qui a échoué, et les neuf dirigeants indépendantistes qui ont mené le combat ont été condamnés à de lourdes peines de prison.

Depuis, la situation est très tendue dans cette région d'Espagne.

Des manifestants affrontent des policiers qui brandissent des matraques.

Des manifestants ont installé des barricades à l'aéroport de Barcelone, où les policiers tentent de les disperser.

Photo : Reuters / Albert Gea

Il est important de rappeler que la constitution du pays précise que la souveraineté nationale relève de tout le peuple espagnol, que seul l'ensemble du peuple espagnol peut décider de son avenir collectif, et que l'Espagne est indivisible, à moins d’une modification constitutionnelle.

Cela rend hors-la-loi toute manifestation indépendantiste.

Barcelone a vécu mardi soir des scènes d'agitation entre des centaines de militants indépendantistes, le visage souvent masqué, et les forces de l'ordre.

Avec les informations de Agence France-Presse

Soccer

Sports