•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Artur Beterbiev négligé face à Oleksandr Govzdyk

Il lèvent les bras en signe de victoire.

Artur Beterbiev

Photo : Getty Images / Jonathan Daniel

Jean-François Chabot

Pour son 15e combat chez les professionnels, Artur Beterbiev (14-0, 14 K.-O.) tentera, vendredi à Philadelphie, d’unifier les ceintures des mi-lourds de l'IBF et du WBC face à l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk (17-0, 14 K.-O.).

La commande est énorme même si Beterbiev a déjà signé un retentissant K.-O. au deuxième round contre ce même Govzdyk. Cela se passait il y a 10 ans dans les rangs amateurs.

Mais Beterbiev, champion de l'IBF, n’accorde pas beaucoup d’importance à ce qu’il considère comme de l’histoire ancienne.

Il sait à quel point Gvozdyk s’avère un boxeur dangereux. Le sort qu’il a réservé à Adonis Stevenson pour s'emparer du titre du WBC il y a un point moins d’un an en constitue une preuve indéniable.

Le Montréalais d’adoption maintenant âgé de 34 ans n’a qu’un but en tête, celui de devenir le champion incontesté de sa catégorie. À ses yeux, seul le titre de champion unifié a une valeur.

Les autres ceintures des mi-lourds appartiennent à ses compatriotes russes Dimitry Bivol (WBA) et Sergey Kovalev (WBO).

Pour garder les deux pieds sur terre ou pour se motiver davantage, Beterbiev peut jeter un œil aux cotes des preneurs aux livres qui attribuent un avantage à son adversaire.

Ainsi, pour gagner 100 $, le parieur devra miser 135 $ sur Govzdyk, tandis qu’une mise de 100 $ sur Beterbiev rapporterait 114 $.

Govzdyk en sera à une deuxième défense de son titre après sa victoire contre Doudou Ngumbu au mois de mars.

Beterbiev défendra sa ceinture pour la troisième fois après des victoires contre Callum Johnson en octobre 2018, puis sur Radivoje Kalajdzic en mai dernier.

Boxe

Sports