•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tweet sur Hong Kong : Morey « pas assez ou mal informé », selon LeBron James

LeBron James marche sur le terrain.

Les Lakers de LeBron James ont affronté les Nets à Shanghai.

Photo : Getty Images / Lintao Zhang

Agence France-Presse

Le joueur vedette des Lakers de Los Angeles, LeBron James, a critiqué lundi le directeur général des Rockets de Houston Daryl Morey, auteur d'un tweet sur Hong Kong à l'origine d'une polémique entre la Chine et la NBA. Il estime qu'il n'en savait pas assez ou qu'il était mal informé.

« Je ne veux pas me lancer dans une querelle de mots ou de phrases avec Daryl Morey. Mais je crois qu'il n'en savait pas assez sur la situation actuelle (à Hong Kong) ou était mal informé », a déclaré James à la presse, avant le match préparatoire contre les Warriors de Golden State.

« Tant de personnes auraient pu être blessées non seulement financièrement, mais aussi physiquement, émotionnellement et spirituellement. Alors, faisons attention à ce que nous publions, à ce que nous disons et à ce que nous faisons. Oui, nous avons la liberté de parole, mais cela peut aussi engendrer des choses très négatives », a-t-il poursuivi.

Réactions mixtes

James, qui n'hésite pas à s'exprimer pour dénoncer les problèmes de justice sociale, les atteintes aux droits de la personne dans son pays ou encore les brutalités policières, est vivement critiqué sur les réseaux sociaux pour ses propos.

En Chine, en revanche, on salue « cette vedette américaine, à la pensée libre et responsable », sur le réseau social Weibo.

Quelques minutes après sa déclaration, James a tenu à clarifier ses propos sur Twitter. « Je ne crois pas que les conséquences aient été prises en compte. Je ne discute pas du contenu. D'autres peuvent en discuter », a-t-il écrit.

« Avec mon équipe et la ligue, nous venons de vivre une semaine difficile. Je crois que les gens doivent comprendre les conséquences que peut avoir un tweet sur les autres. Et je crois que personne n'y a pensé et ne s'y est opposé. Il aurait pu attendre une semaine pour l'envoyer », a-t-il persisté.

LeBron James se trouvait avec les Lakers en Chine le week-end dernier pour y disputer deux matchs préparatoires contre les Nets de Brooklyn, au coeur de la crise née du message de Morey qui avait appuyé les manifestants hongkongais, pendant la tournée promotionnelle des Rockets.

Hong Kong, ex-colonie britannique rendue à la Chine en 1997 et désormais territoire autonome, est secouée depuis juin par des manifestations de plus en plus violentes qui exigent davantage d'autonomie face à la mainmise jugée grandissante de Pékin.

« Quand on ne pense pas aux autres, quand on ne pense qu'à soi-même, ça peut aboutir à des choses négatives », a encore dit à la presse James, qui a un contrat à vie, d'une valeur de plusieurs de dizaines de millions de dollars, avec l'équipementier Nike, pour lequel il effectue souvent des voyages promotionnels en Chine.

Le gouvernement et de nombreux internautes chinois ont exprimé leur mécontentement après le message sur Twitter de Daryl Morey, perçu comme un défi à l'intégrité territoriale du pays.

Adam Silver, le commissaire de la NBA, avait refusé de s'excuser pour le tweet controversé, ajoutant que la ligue continuerait à soutenir « la liberté d'expression ».

Basketball

Sports