•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Écosse blâmée pour mauvaise conduite à la Coupe du monde de rugby

Il plonge par-dessus la ligne de l'en-but.

Kenki Fukuoka marque un essai face aux Écossais.

Photo : Getty Images / Stu Forster

Radio-Canada

World Rugby a défendu mardi sa décision d'annuler trois matchs de la Coupe du monde au Japon, lors du passage du typhon Hagibis, et blâme l'Écosse pour « mauvaise conduite ».

« C'était la bonne décision et une décision juste », a dit haut et fort Alan Gilpin, directeur du tournoi, lors d'une conférence de presse à Tokyo.

Certaines équipes ou fédérations avaient exprimé leur mécontentement contre l'absence de plan B pour disputer les matchs.

La Fédération internationale de rugby avait annoncé jeudi l'annulation de la rencontre entre la Nouvelle-Zélande et l'Italie et celle entre l'Angleterre et la France prévues deux jours plus tard, respectivement à Toyota et à Yokohama, alors que l'arrivée du typhon Hagibis était annoncée sur la région autour de Tokyo.

Un troisième match, Namibie-Canada, à Kamaishi, a été annulé dimanche, après le passage du typhon, en raison des risques de glissement de terrain et d'inondations.

Les joueurs canadiens n'avaient pas hésité à aider la population qui commençait à nettoyer les dégâts.

Ils sont attablés près d'un écran qui montre la tempête.

Les dirigeants de la Coupe du monde de rugby rencontrent la presse pour parler des matchs annulés à cause du typhon Hagibis.

Photo : Getty Images / David Rogers

L'annulation du match Nouvelle-Zélande-Italie, synonyme de match nul (0-0), avait suscité des critiques de la part des Italiens qui pouvaient encore accéder aux quarts de finale à condition de battre les All Blacks avec un point de bonus.

« Si la Nouvelle-Zélande avait (eu) besoin de quatre ou cinq points contre nous, (le match) n'aurait pas été annulé », a dit le capitaine italien Sergio Parisse.

De son côté, la Fédération écossaise avait fait pression sur World Rugby pour que le match face au Japon ait lieu coûte que coûte, dimanche ou un autre jour.

« Nous ne laisserons pas l'Écosse être la victime collatérale d'une décision prise à la hâte », avait dit le directeur général de la fédération, laissant planer la menace d'un recours devant les tribunaux en cas d'annulation du match.

L'affrontement a finalement eu lieu comme prévu, et le Japon a battu 28-21 l'Écosse, qui a été éliminée.

Elle salue le public de Yokohama.

L'équipe du Japon après sa victoire contre l'Écosse

Photo : Getty Images / WILLIAM WEST

« World Rugby confirme avoir introduit une procédure pour mauvaise conduite à l'encontre de la fédération écossaise à propos du typhon Hagibis et de son impact potentiel sur le match Japon-Écosse », a précisé World Rugby dans un communiqué mardi soir à Tokyo.

« Nous n'avons été influencés ni par des conversations ni par les commentaires. Nous avons pris une décision en nous basant sur ce que nous allions affronter », a indiqué Brett Gosper, directeur général de World Rugby.

« Nous étions prêts pour les typhons. Il n'y a rien d'exceptionnel concernant les typhons dans ce pays. Mais celui-là était un typhon tel qu'on n'en avait pas vu en 60 ans », a-t-il poursuivi.

La Fédération internationale a rappelé que les 20 équipes en lice avaient approuvé le règlement qui prévoyait notamment que les matchs de la première phase ne pourraient pas être déplacés.

« Nous avons pris une décision juste pour tout le monde et basée sur des informations que nous avons partagées avec tout le monde avant le tournoi. Dans ce contexte, nous continuons à avancer avec le sentiment d'avoir pris la bonne décision », a répété Alan Gilpin.

Avec les informations de Agence France-Presse

Rugby

Sports