•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sun Yang devant le Tribunal arbitral du sport le 15 novembre

Il croque sa médaille d'or.

Le nageur chinois Sun Yang aux Jeux asiatiques en août 2018

Photo : The Associated Press / Lee Jin-man

AFP

Sun Yang sera entendu par le Tribunal arbitral du sport (TAS) au sujet de son contrôle antidopage, a-t-on appris lundi auprès de la Fédération internationale de natation (FINA).

« L'audience du TAS concernant le nageur Sun Yang se déroulera le 15 novembre à Montreux », a indiqué un responsable de la FINA.

Programmée dans un premier temps en septembre, l'audience du nageur chinois avait été reportée à la demande de l'une des parties.

C'est ce qu'avait annoncé le TAS à la fin du mois d'août, en plus de confirmer que l'audience serait exceptionnellement ouverte aux médias, alors qu'elles se déroulent en général à huis clos.

Ce n'est que la deuxième fois dans l'histoire de ce tribunal créé en 1984 qu'une audience est ouverte au public. La seule et unique audience publique à ce jour est celle de la nageuse irlandaise Michelle Smith de Bruin en 1999.

La presse écrite sera admise « sur inscription préalable », a précisé le TAS. Les médias photo et vidéo « disposeront de quelques minutes avant l'ouverture de l'audience, mais ne pourront pas rester dans la salle ensuite », a ajouté le tribunal.

Le TAS prévoit également, « avec l'accord des parties », retransmettre l'audience en vidéo et en direct « au complet ou en partie » sur son site Internet.

Pour des raisons pratiques, cette audience ne se déroulera pas au siège du TAS à Lausanne, mais à Montreux.

Un rapport du comité antidopage de la FINA, rédigé en janvier, a confirmé que le triple champion olympique avait détruit en septembre dernier son propre échantillon de sang avec un marteau lors d'un contrôle inopiné.

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a fait appel devant le TAS de la décision de la FINA de blanchir Sun Yang sur un vice de forme.

Le nageur de 27 ans avait alors été autorisé à participer aux Championnats du monde de Gwangju, en Corée du Sud, à la fin juillet.

Plusieurs athlètes avaient manifesté leur mécontentement face à sa présence.

Le nageur britannique refuse de serrer la main du Chinois, qui lui tend la main.

Duncan Scott (à gauche) et Sun Yang

Photo : Associated Press / Mark Schiefelbein

Le Britannique Duncan Scott avait refusé de lui serrer la main lors de la cérémonie de remise des médailles, provoquant la colère du nageur chinois.

Triple champion olympique, Sun Yang a remporté 11 titres de champion du monde.

Natation

Sports