•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le courage du Japon à la Coupe du monde de rugby

Ils se tiennent debout devant la foule.

L'équipe du Japon salue le public de Yokohama après sa victoire contre l'Écosse.

Photo : Getty Images / WILLIAM WEST

AFP

Malgré le passage meurtrier du typhon Hagibis, le Japon est en liesse après la victoire de son équipe nationale sur celle de l'Écosse à la Coupe du monde.

Le sport a permis aux Japonais de sourire dimanche malgré les dégâts qu'a causés le typhon. Il y a eu la F1 à Suzuka et le rugby à Yokohama.

La victoire est historique. Les Japonais ont battu les Écossais 28-21 dimanche. Ce gain permet au Japon de passer en quarts de finale.

Il faut du courage, et une certaine dose de talent, pour inscrire 28 points. La vitesse japonaise a étouffé la brouillonne défense écossaise.

Il plonge par-dessus la ligne de l'en-but.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kenki Fukuoka marque un essai.

Photo : Getty Images / Stu Forster

Les Écossais ont raté leur début de match, 21 à 7 à la mi-temps, et n'ont pas réussi à s'en remettre, malgré deux essais en six minutes en deuxième période, en jouant le tout pour le tout.

À trois minutes de la fin, les Japonais ont ramené le ballon dans leur zone d’essai par erreur. L’Écosse avait la chance d’égaler le pointage avec une mêlée à cinq mètres, mais le Japon a tenu bon, a repris le ballon et a résisté pendant le temps restant.

« Si je suis brutalement honnête, on a été battus par une équipe qui était meilleure que nous », a admis l'arrière Stuart Hogg.

Défense trop poreuse, fautes de main à répétitions, mauvais choix tactiques. : il était difficile, dans ces conditions, de s'en sortir.

« La fin du monde », titre The Herald. « Le triomphe japonais né d'une tragédie », écrit le Daily Mail, dans sa version écossaise.

L'Afrique du Sud a pris des notes

Les Japonais avaient surpris l'Afrique du Sud, à Brighton, lors de la Coupe du monde de 2015.

« C'est le passé », a assuré l'entraîneur des Springboks Rassie Erasmus, lundi, cinq jours avant le quart de finale face au Japon.

« En toute honnêteté, c'est la raison pour laquelle on les a affrontés en match préparatoire avant la Coupe du monde (victoire de 41-7). Pour effacer cette histoire. »

« Le quart de finale sera un match très compliqué, mais ce match de Brighton appartient au passé », a-t-il ajouté.

Dans ce fameux match de 2015, c'est une dernière action d'une audace folle qui avait offert au Japon la victoire face à l'Afrique du Sud (34-32), une performance qui avait propulsé les Japonais dans la cour des grands.

Cet essai à la dernière minute, alors que les Springboks menaient 32-29, reste l'exploit de la Coupe du monde de 2015, et a même inspiré un film.

« C'est un nouveau défi. On a tous hâte. Le Japon joue très très bien, ce sera compliqué. Ce match sera énorme », a expliqué le pilier Tendai Mtawarira.

« Leur mêlée s'est certainement améliorée depuis ce match. Ils sont très forts, ils vont vite. On l'a vu contre l'Écosse. Ils ont de gros gars qu'ils n'avaient pas à l'époque », a ajouté le pilier sud-africain.

Rugby

Sports