•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brigid Kosgei, nouvelle reine du marathon

La Kényane Brigid Kosgei s'impose au marathon de Chicago et retranche 81 secondes au record mondial.

Photo : afp via getty images / KAMIL KRZACZYNSKI

Radio-Canada

Eliud Kipchoge a peut-être franchi le mur des deux heures, mais dimanche, sa compatriote Brigid Kosgei a elle aussi réussi un petit miracle.

Partie en solitaire dès les premiers kilomètres, Kosgei, 25 ans, déjà lauréate à Chicago en 2018 et qui a couru début septembre le semi-marathon le plus rapide de l'histoire (1:04:28, un record toutefois non homologué), remporte son deuxième marathon de l'année après Londres en avril.

Kosgei a arrêté le chrono à 2 h 14 min 4 s. Elle améliore le précédent record de 1 minute et 21 secondes, établi par Paula Radcliffe le 13 avril 2003 à Londres.

Accompagnée par deux lièvres, Kosgei est partie très vite et est toujours restée dans les clous du record. Elle a explosé sa précédente marque par plus de 4 minutes, et devancé après les 42,195 km de course les Éthiopiennes Ababel Yeshaneh (2:20:51) et Gelete Burka (2:20:55).

Chez les hommes, c'est le Kényan Lawrence Cherono qui l'a emporté en 2:05:45, dans une course qu'il a terminée au sprint devant les Éthiopiens Dejene Debela (2:05:46) et Asefa Mengstu (2:05:48).

Le Britannique Mo Farah, vainqueur l'année dernière à Chicago, a terminé 8e en 2:09:58.

Son rival attendu, l'Américain Galen Rupp, a abandonné.

Avec les informations de Agence France-Presse

Athlétisme

Sports