•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mondial de rugby : Le Canada et la Namibie déçus, mais résignés

Le joueur de deuxième ligne canadien Evan Olmstead

Le joueur de deuxième ligne canadien Evan Olmstead

Photo : AFP / FILIPPO MONTEFORTE

Radio-Canada

Ce n’était pas la façon dont le Canada et la Namibie voulaient mettre fin à leur Coupe du monde de rugby.

Les deux formations étaient évidemment déçues, mais comprenaient pourquoi. Six heures avant le coup d’envoi de leur dernier match de groupe, celui-ci avait été annulé.

Des inondations et des glissements de terrain, provoqués par le typhon Hagibis, ont rendu la tenue du match irréaliste.

D’un côté comme de l’autre, on espérait battre l’adversaire. Maintenant, il leur faudra attendre quatre ans pour avoir la chance de remporter un match de Coupe du monde.

Dans une poule avec les All Blacks de la Nouvelle-Zélande, triples champions, les Springboks d’Afrique du Sud, deux fois titrés, et l’Italie, la Namibie avait désigné le Canada comme cible pour mettre fin à une séquence de 22 défaites au Mondial de rugby.

« Nous avons gagné un point à la dernière Coupe du monde. Cette année, nous en avons récolté deux. Statistiquement parlant, nous nous améliorons », a dit le sélectionneur namibien Phil Davies.

La Namibie n’a rien à envier au Canada, qui est sur une séquence de 10 matchs sans victoire. Dans le camp des Canucks aussi, le rendez-vous avec la Namibie devait mettre fin à la disette.

« C’est un peu un sentiment de vide pour nous en ce moment, a indiqué l’entraîneur du Canada Kingsley Jones.  Je sens que l’équipe a grandi, mais on n’a pas été capable de le mesurer.

« L’adversaire est à peu près à notre niveau. Je crois que nous aurions gagné aujourd’hui, ça nous aurait donné un résultat concret. »

Les joueurs canadiens de rugby participent aux efforts de nettoyage après le passage de Hagibis

Davies a reconnu que l’annulation du match tombait sous le sens. « Je n’ai jamais vu autant de pluie. Et je viens du Pays de Galles, on en voit beaucoup. »

À défaut de jouer le match, les joueurs du Canada ont participé aux efforts de nettoyage après le passage de Hagibis.

Ils ont pris des pelles et des balais pour enlever des débris, de la boue, même chez des résidents de Kamaishi.

« Dans des moments comme ceux-là, vous constatez qu’il y a des choses plus importantes que le rugby, a dit Peter Nelson, un membre de la formation canadienne. Quand on s’est rendu là, on a vu des maisons complètement détruites, l’eau qui montait aux murs. Nous essayons de faire notre part et d’aider comme on peut. »

Le Japon, dernier qualifié pour les quarts de finale

À Yokohama, le Japon a battu l'Écosse 28-21 pour obtenir le dernier billet pour les quarts de finale.

Le Japon a ainsi remporté sa phase de groupe et affrontera l’Afrique du Sud la semaine prochaine.

Le rendez-vous Écosse-Japon a failli ne pas avoir lieu, menacé par Hagibis. Au final, les spectateurs ont eu droit à un match d’anthologie. Le Japon était en avance 21-7 à la mi-temps. Les Écossais ont décidé de jouer le tout pour le tout et réussi deux essais en six minutes.

À trois minutes de la fin, les Japonais ont ramené le ballon dans leur zone d’essai par erreur. L’Écosse avait la chance d’égaler le pointage avec une mêlée à cinq mètres, mais le Japon a tenu bon, repris le ballon et résisté pendant le temps restant.

Avec les informations de Associated Press

Rugby

Sports