•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six équipes de F1 ne veulent pas des changements techniques prévus en 2021

Dans le cockpit de la RP19, on voit Lance Stroll (Racing Point) se faire bousculer au départ du Grand Prix de Belgique.

Dans le cockpit de la RP19, on voit Lance Stroll (Racing Point) se faire bousculer au départ du Grand Prix de Belgique.

Photo : Twitter

Radio-Canada

À un questionnaire préparé par Ferrari, Mercedes-Benz et Red Bull, six des dix équipes ont répondu qu'elles ne sont pas d'accord avec les changements suggérés.

Alfa-Romeo, McLaren, Renault et Williams se montrent favorables à ces nouvelles règles techniques, mais ont suggéré des changements.

Une réunion est prévue le 16 octobre pour tenter de faire avancer le dossier. Théoriquement, la date limite est le 31 octobre, et selon la BBC, la FIA irait de l'avant avec sa réforme technique pour 2021, malgré les réticences des équipes.

Les propriétaires de la F1 et la FIA travaillent à modifier en profondeur l'aérodynamique des voitures pour favoriser les duels en piste. Pour y arriver, il faudrait modifier certaines composantes des voitures, comme le fond plat (sous la voiture) et l'aileron avant.

De plus, les dirigeants veulent restreindre la liberté de design des ingénieurs, qui donne une avantage aux équipes avec de plus gros budgets (pour la recherche et le développement), en augmentant le nombre de pièces standards.

Ces nouvelles règles techniques pourraient inciter Ferrari à utiliser son droit de veto afin de freiner ces changements. Elle est la seule équipe de F1 à bénéficier d'un droit de veto en sa qualité de doyenne des équipes de F1 et de sa notoriété.

Selon les sources de la BBC, Ferrari ne souhaiterait pas utiliser son veto. C'est peut-être pour cela que l'écurie italienne a accepté de rédiger un questionnaire en collaboration avec Mercedes-Benz et Red Bull, à la suite d'une rencontre entre les responsables de la F1 et les équipes, à Singapour.

Rencontre durant laquelle les dirigeants de la F1 et la FIA ont à nouveau expliqué leur plan, sans réussir à convaincre les équipes, selon la BBC.

Dans le questionnaire de dix questions, on demandait aux équipes si elles étaient d'accord avec les changements proposés et quel était leur point de vue sur la liberté de design et sur la standardisation éventuelle de certaines pièces.

Lors de la rencontre de Singapour, le président de la FIA, Jean Todt, a dit qu'idéalement, il ne voulait rien imposer aux équipes et qu'elles devaient soumettre à la FIA leurs suggestions et des alternatives aux nouvelles mesures envisagées.

Le patron de l'équipe Red Bull Christian Horner (à gauche) et Mattia Binotto, directeur sportif de Ferrari, discutent dans le paddock du circuit d'Hockenheim

Le patron de l'équipe Red Bull Christian Horner (à gauche) et Mattia Binotto, directeur sportif de Ferrari

Photo : Getty Images / Charles Coates

Ferrari a reçu les réponses des équipes, et le directeur sportif Mattia Binotto les a transmises à la FIA le 4 octobre.

Depuis, il y a une réunion du groupe de travail F1 pour poursuivre la réflexion en matière technique à laquelle ont participé les ingénieurs des équipes.

Dans cette réunion, la BBC a appris que les équipes Alfa Romeo et McLaren avaient fait des suggestions de modifications aux règlements prévus pour 2021.

Course automobile

Sports