•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Claude Julien s’en remet à l’expérience en défense

Le Canadien a accordé 17 buts en 4 matchs depuis le début de la saison.

Claude Julien

Claude Julien a travaillé dans le domaine de la construction durant la saison morte pendant sa carrière de joueur.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Alexandre Gascon

Ce qui s’est révélé être une agréable surprise l’an dernier tourne présentement au cauchemar. Le Canadien cherche des solutions dans son territoire qu’il n’est pas en mesure de défendre adéquatement.

Le bateau prenait l’eau, les signes de fuite en défense se sont multipliés pendant les trois premiers matchs. Soudainement, lors de l’ouverture au Centre Bell, la barque a chaviré.

Après la débâcle de son équipe, Claude Julien a préféré annuler l’entraînement prévu vendredi - rien d’inhabituel pour une équipe qui disputera samedi un troisième match en quatre soirs – au profit d’une séance de visionnement où « les petits détails », dixit Phillip Danault, ont été à l’honneur.

« Tu montres les choses qui font défaut et les choses qui vont encourager les joueurs d’une certaine façon. Il y a du positif aussi. On ne veut pas que les gars partent d’ici frustrés, mais motivés pour bien jouer demain soir », a expliqué Julien.

Parions que les mauvais exemples ont été plus faciles à dénicher.

Contre les Red Wings, Ben Chiarot a tenté de maintenir des attaques en vie à quelques reprises et s’est fait surprendre par la contre-attaque. En première période seulement, ses avancées intrépides ont mené à deux 2 contre 1.

De son côté, Victor Mete a peiné à gagner la moindre bataille en tête-à-tête et son partenaire, Shea Weber, incapable de pallier cette lacune, et souvent lui-même malmené par la vitesse de ses adversaires, a aussi ses problèmes à résoudre.

Paul Byron (no 41), Ben Chiarot (no 8), Darren Helm (no 43), Jeff Petry (no 26) et Carey Price (no 31)

Paul Byron (no 41), Ben Chiarot (no 8), Darren Helm (no 43), Jeff Petry (no 26) et Carey Price (no 31)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Même Jeff Petry a disputé un match ordinaire. Tout ce fiasco et nous n’en sommes pas encore à l’analyse du troisième duo de Mike Reilly et Christian Folin.  

Folin a distribué cinq mises en échec et bloqué cinq tirs en deux matchs, mais a semblé tout aussi démuni que ses collègues lorsqu’il s’agissait d’éteindre la menace. Son imitation du chien qui court après sa queue sur la séquence qui a mené au but de Darren Helm jeudi soir en a fourni un exemple probant.

Déjà, l’entraîneur a testé la profondeur de sa brigade défensive. Brett Kulak et Cale Fleury sont relégués à la galerie de presse depuis le match contre les Sabres et, à se fier aux propos du patron vendredi, il serait étonnant que la situation change à court terme.

« Pour l’instant [Reilly et Folin] se sont quand même assez bien débrouillés, a estimé Julien. Je ne dis pas qu’ils sont parfaits, comme le reste de nos défenseurs d’ailleurs. On a un peu plus d’expérience avec eux pour l’instant. On passe des temps plus difficiles défensivement. Tu dois te fier un peu plus à certains vétérans pour faire le travail. »

Kulak et Fleury faisaient d’ailleurs des heures supplémentaires sur la glace, en compagnie de Noah Juulsen, qui a reçu le feu vert des médecins, et de Nick Cousins.

Dans le cas de Fleury, une verte recrue, il apprend tranquillement son métier. Les périodes de doutes et les séjours sur la passerelle représentent simplement la réalité d’un jeune homme qui fait ses premiers pas dans la LNH.

Pas question de s’emporter avec si peu, a rappelé l’entraîneur.

Pour l’instant, on fouette d’autres chats. Mais il ne faut pas commencer tout de suite à paniquer parce qu’il a manqué deux matchs. On va gérer ça en temps et lieu. Si c’est le moment de le remettre dans la formation, on va le faire. Si on voit que c’est mieux qu’il aille jouer à Laval, on prendra cette décision, mais on n’est pas rendu à ce stade.

Claude Julien à propos de Cale Fleury

Pour ce qui est de Kulak, l’argument de l’expérience tient moins la route. Mike Reilly a disputé 162 matchs dans sa carrière, soit 2 de plus que le numéro 17. Folin en compte 230, mais le Suédois n’a jamais eu à remplir le même rôle qui a été confié à Kulak l’an dernier.

L’arrière d’Edmonton a disputé 57 rencontres en 2018-2019, dont la majorité comme membre du deuxième duo en compagnie de Petry. Il s’est montré à la hauteur tout en contribuant à l’attaque avec 6 buts, 11 passes et un différentiel de +12.

Lorsque Reilly a eu droit à du temps de jeu de qualité parmi le top 4, il a failli à la tâche.

Certes, les deux premières rencontres de Kulak étaient loin de ce standard et Julien semble les avoir encore en travers de la gorge.

« On voit un gars qui a connu de grosses difficultés, pas des petites, des grosses, en début de saison. Il se bat un peu avec la rondelle, alors tu lui donnes une chance de se reprendre. On le sait que c’est un bon défenseur, on n’a pas perdu confiance en lui », a fait valoir le pilote montréalais.

Basé sur les chiffres, il est tout de même difficile de comprendre cette mise à l’index précoce.

Pas que les défenseurs

Le jeu étanche en défense n’est évidemment pas l’apanage des défenseurs. La qualité du repli des attaquants et leur capacité à se regrouper autour de leurs arrières et de s’offrir en relance (communément appelé le reload en anglais) sont primordiales.

Ce que le CH faisait si bien l’an dernier, et qui lui a valu le 13e rang dans la ligue avec 236  buts accordés, s’en va à vau-l’eau en ce début de campagne. Montréal a déjà donné 17 buts en quatre rencontres et pointe au 26e rang.

Sans parler de ses problèmes en désavantage numérique, un spectre de la saison catastrophique d’il y a deux ans qui refait surface.

La séance vidéo a renseigné Phillip Danault sur les tares de sa bande.

« Ce sont les petits détails qu’on ne fait pas. On ne travaille pas bien en tant qu’équipe en ce moment. Il y a un ajustement à faire. Ce sont des petits détails qui vont faire que notre équipe va être 100 fois meilleure. On le sait tous, on l’a vu sur la vidéo. De petites choses qu’il faut ajuster », a raconté le Québécois, sans trop entrer dans ces fameux détails.

« Si on s’applique sur le jeu défensif, sur le jeu de transition, les passes précises, tout va débloquer. On va être récompensé de cette façon-là », a-t-il ajouté.

Le Canadien souhaite remédier à son problème de cohésion rapidement, trop conscient que la marge de manœuvre n’existe pratiquement plus dans la LNH. Il y a péril en la demeure.

En rafale

Le défenseur Noah Juulsen a reçu le feu vert des médecins pour effectuer un retour au jeu. Le Canadien de Montréal l'a envoyé à Laval afin qu'il poursuive sa rééducation avec le Rocket.

Noah Juulsen (no 58)

Noah Juulsen (no 58) a disputé cinq saisons dans les rangs juniors avant de faire le saut chez les professionnels.

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Juulsen a repris l'entraînement depuis quelques jours. Il avait ressenti des maux de tête au deuxième jour du camp d'entraînement du Canadien, le 14 septembre. L'arrière de 22 ans a rencontré un spécialiste au Michigan pour obtenir une seconde opinion.

L'entraîneur-chef Claude Julien n'a pas voulu entrer dans les détails, mais a rappelé que les maux de tête n'étaient pas le résultat d'une commotion cérébrale.

Nick Cousins, blessé au dos, était aussi de retour sur la patinoire.

L’unité d’infériorité du CH a cédé 5 fois en 15 occasions depuis le début de l’année. L’adversaire est parvenu à toucher la cible à chaque match. Il en a été question lors de la réunion d’équipe vendredi.

« Il y a pas mal de passes qu’on n’a pas pu contrer, a expliqué Artturi Lehkonen. C’est le genre de choses que tu ne peux pas te permettre, il y a trop de bons tireurs dans la ligue […] Nous ne sommes pas synchronisés. Il faut faire notre travail. Tout le monde doit savoir ce qu’il a à faire et ne pas essayer d’en faire trop. »

Le Canadien disputera ses trois prochains matchs à domicile contre St. Louis, Tampa Bay et Minnesota.

Hockey

Sports