•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En confiance, les Alouettes ne bougent pas à la date limite des échanges

Ils font leur entrée sur le terrain.

Des joueurs des Alouettes

Photo : photo: montrealalouettes.com / DOMINICK GRAVEL

Michael Roy

Les équipes de la Ligue canadienne de football (LCF) avaient jusqu'à 15 h 59 (HAE) mercredi afin de procéder à un échange. Les Alouettes ont opté pour le statu quo.

Bien qu'il était envisageable que les Montréalais aillent chercher du renfort en vue de leur premier match éliminatoire en cinq ans, l'entraîneur-chef Khari Jones estime être à l'aise avec les effectifs qu'il a sous la main.

« Tu veux des gars qui adhèrent à la philosophie de l’équipe et c’est ce que nous avons. Nous tenons à garder cet environnement-là », a-t-il dit.

Les dirigeants avaient déjà procédé à d'importants changements durant l'intersaison, particulièrement en défense. Ainsi, les Taylor Loffler, Bo Lokombo, Ciante Evans et Patrick Levels ont été acquis sur le marché des joueurs autonomes.

Les deux derniers ont remporté la Coupe Grey l'an passé avec les Stampeders de Calgary, de l'expérience inestimable dans un vestiaire.

« Ça aide d’avoir des gars comme eux qui sont passés par là. Ils peuvent prévenir les autres des pièges à venir maintenant que nous sommes qualifiés pour les éliminatoires », a admis l'entraîneur Jones.

Levels est d'avis que les Alouettes avaient besoin de sang neuf dans le vestiaire.

Mon premier objectif en arrivant ici, c’était d’aider à changer la mentalité de l’équipe.

Patrick Levels

« Dès le début du camp, je disais aux gars que si nous gagnions quelques matchs en début de saison, nous allions pouvoir bâtir quelque chose de spécial. Dès que nous avons commencé à gagner, les gars se sont mis à y croire. Et regardez ce qui arrive maintenant », a raconté le demi défensif.

Tout comme son entraîneur, il ne croit pas que d'ajouter d'autres joueurs avant la date limite des échanges aurait nécessairement amélioré l'équipe. Selon lui, l'esprit de famille est leur arme principale.

« Nous sommes très unis, sur le terrain et hors du terrain. C’est facile sur le terrain de jouer pour ton coéquipier quand il compte pour toi », a-t-il révélé.

« Nous visons toujours le premier rang »

Il est encore mathématiquement possible pour les Alouettes de terminer la saison au 1er rang de l'Est. Pour ce faire, les Tiger-Cats de Hamilton devront perdre leurs trois derniers matchs et les Moineaux devront remporter leurs quatre derniers, dont un contre ces mêmes Tiger-Cats.

« Nous visons toujours le premier rang. Tant que c'est accessible, nous allons mettre nos partants sur le terrain », a mentionné Khari Jones lorsque questionné sur la gestion de ses joueurs d'ici la fin de la saison.

Si cet objectif n'est plus réalisable prochainement, il pourrait être tenté de reposer quelques joueurs en vue des éliminatoires et du même coup leur éviter des blessures.

« Par contre, il n’y a pas beaucoup de gars qui veulent sortir du terrain, et nous voulons garder notre rythme », a-t-il conclu.

Les Alouettes (8-6) seront à Winnipeg samedi pour affronter les Blue Bombers (9-6).

Football

Sports