•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien Michael Woods s'offre la prestigieuse classique Milan-Turin

Il lève les bras en triomphe.

Michael Woods à l'arrivée

Photo : Getty Images / AFP/Marco Bertorello

Radio-Canada

Michael Woods est devenu mercredi le premier Canadien à remporter la prestigieuse classique Milan-Turin, la plus ancienne course cycliste sur route.

Le coureur d’Education First a fait craquer dans les derniers mètres l’Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), champion du monde sur route en 2018. Le Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott) a complété le podium. Le seul autre Canadien en lice, le Québécois Hugo Houle (Astana), a pris le 39e rang, avec un retard d'un peu plus de 3 minutes.

L'Ottavien de 32 ans a parcouru les 179 km entre Magenta et Superga (au-dessus de Turin) en 4 h 3 min 48 s pour succéder au Français Thibaut Pinot.

C'était vraiment dur! Valverde est un ancien champion du monde. Vraiment un coureur incroyable, alors j’étais vraiment fier d’être capable de le battre.

Michael Woods

Les conditions météorologiques étaient particulièrement difficiles au début de la course avec de fortes pluies et du froid, mais tout s’est estompé dans les 50 derniers kilomètres.

« J'étais vraiment en forme, je me sentais vraiment bien et j'ai été capable de suivre et d’attaquer. J’ai attaqué plusieurs fois et j’ai été capable de gagner », a résumé le médaillé de bronze des mondiaux de 2018 à Radio-Canada Sports.

« Chapeau à Michael! Il connaît une excellente fin de saison et c’est amplement mérité pour lui », a dit Houle, qui se sent mieux après avoir été affecté par des problèmes d'estomac au cours des derniers jours.

Woods a fait l'essentiel de la montée finale menant à la basilique de Superga (4,9 km à 9,1 %) en tête, en compagnie du Français David Gaudu.

Dans cette ascension, six cyclistes pouvaient toujours aspirer à la victoire, dont Egan Bernal (Ineos), récent vainqueur du Tour de France.

Avec 500 mètres à faire, Woods a pris la tête et Valverde s’est accroché à sa roue. Le Canadien a ensuite lancé une accélération soutenue qui lui a permis de légèrement distancer l'Espagnol. Le fil d’arrivée dans leur champ de vision, Valverde a rétréci l’écart, mais sans pouvoir rejoindre Woods.

Cette victoire de Woods, la quatrième de sa carrière professionnelle, est la plus importante depuis sa réussite à la 17e étape du Tour d’Espagne en 2018. C'est aussi sa première dans une épreuve d'un jour.

Il tient un bouquet dans sa main droite et lève le pouce gauche.

Michael Woods avec son trophée

Photo : Getty Images / AFP/Marco Berorello

En 2016, il avait laissé sa carte de visite en terminant 2e de l’épreuve.

Créée en 1876, la classique Milan-Turin est la plus ancienne course du calendrier cycliste, et elle était courue cette année pour la 100e fois.

La suite

Cette année, Woods a fini dans le top 10 de deux autres grandes classiques : Liège-Bastogne-Liège (5e) et San Sebastian (9e).

Il ajoute donc une deuxième victoire en deux ans à son palmarès, après avoir longtemps collectionné les tops 5 les années précédentes.

« C’est grâce à mon âge. J’ai commencé ce sport tard, j’en suis à ma quatrième année sur le WorldTour, et je suis plus à l'aise avec le niveau, où je suis dans le peloton, et ça fait une grosse différence », a expliqué Woods après la course.

Le cycliste canadien a maintenant les yeux tournés vers le Tour de Lombardie, le 12 octobre.

« C’est vraiment un de mes plus gros objectifs de la saison et j’espère que je vais avoir un bon résultat », a-t-il confié avant de préciser qu'il s'envolerait ensuite pour le Japon, pour la Japan Cup, et s'offrir une reconnaissance des lieux en vue des Jeux olympiques, son objectif ultime la saison prochaine.

Avec les informations de La Presse canadienne, Agence France-Presse, et Cycling News

Cyclisme sur route

Sports