•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée en deux temps pour les Canadiennes aux mondiaux de boxe

Elle regarde son adversaire avec les poings levés.

Tammara Thibeault (rouge) lors des Jeux panaméricains de Lima

Photo : Reuters / Ivan Alvarado

Radio-Canada

Les Canadiennes Tammara Thibeault (-75 kg) et Caroline Veyre (-57 kg) ont subi des sorts différents aux Championnats du monde féminins de boxe à Ulan-Ude, en Russie, mardi.

Thibeault a défait l’Allemande Sarah Scheurich 5-0 au second tour, après avoir profité d’un laissez-passer au premier.

« Je me sentais bien! C’est sûr que c’est un peu stressant de briser la glace aux Championnats du monde, mais j’étais prête et j’avais hâte de commencer. Je suis contente de ma performance en général », a indiqué la huitième tête de série de sa catégorie de poids.

Thibeault sera de retour dans le ring jeudi. Elle fera alors face à l’Américaine Naomi Graham, classée 3e par l’Association internationale de boxe amateur (AIBA).

« Je suis bien préparée! J’ai été bien encadrée et j’ai eu un bon camp d’entraînement à Montréal en prévision de cette compétition. J’ai travaillé très fort! Pour moi, le plan est simple : je dois rester concentrée et performer du mieux que je peux. »

Veyre s’incline devant l’une des favorites

De son côté, Veyre disputait son deuxième combat contre l’Ouzbek Yodgoroy Mirzaeva, 8e tête de série.

Malgré un bon effort, la boxeuse montréalaise n’a pas été en mesure de s’ajuster au style peu orthodoxe de son opposante qui l’a finalement emporté au compte de 4-1.

« C’était un combat… de lutte! Mon adversaire m’a déstabilisée avec des accrochages et ce n’était vraiment pas un beau combat. Je n’arrivais pas à rendre le combat technique avec des coups clairs, car il y avait trop de poussage. C’est dommage que ça se soit fini comme ça », a indiqué Veyre à l’issue de son duel.

Malgré sa déception, l’athlète de 31 ans croit que cette expérience pourra lui être bénéfique en vue de sa quête olympique.

« Je pense que c’est important de voir des styles de boxe que nous rencontrons moins souvent et de savoir à quoi s’attendre pour les prochaines étapes de qualifications pour les Jeux olympiques. La boxe évolue beaucoup et il faut qu’on s’ajuste. Mon expérience aux Championnats du monde demeure donc très utile et je vais certainement apprendre de cela. »

Mercredi, Myriam Karine Da Silva Rondeau, de Chambly, disputera son premier combat chez les moins de 69 kg face à l’Irlandaise Christina Desmond.

Avec les informations de Sportcom

Boxe

Sports