•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michael Woods trompé par une moto en Italie

Ils sont en danseuse sur leur vélo.

Michael Woods (en rose) et Richie Porte (archives)

Photo : Getty Images / YUZURU SUNADA

Radio-Canada

Le Canadien Michael Woods faisait partie d’un groupe d’une quinzaine de prétendants en tête, à 15 km du fil d’arrivée des Trois Vallées Varésines, mardi, en Italie.

Sauf que le groupe, parmi lequel figuraient aussi les Italiens Davide Formolo et Vincenzo Nibali, l’Espagnol Alejandro Valverde, le Néerlandais Bauke Mollema et le Français David Gaudu, a emprunté la mauvaise route en suivant une moto en tête de course qui a pris la mauvaise sortie à un rond-point.

Le temps de se rendre compte de leur erreur, il était trop tard pour les coureurs pour revenir sur le peloton, où figurait l’éventuel gagnant Primoz Roglic, et encore moins pour prétendre à la victoire.

À l’instar de la plupart de ses compagnons d’infortune, Woods (EF Education First) n’a pas conclu l’épreuve.

« Disons que nous avons fait une boucle supplémentaire, a dit Nibali avec ironie. Malheureusement, ce sont des choses qui peuvent arriver, mais c'est dommage. »

Il lève le bras droit en guise de victoire aux Trois Vallées Varésines.

Primoz Roglic

Photo : Getty Images / YUZURU SUNADA

Roglic a donc remporté, dans une certaine confusion, l’épreuve de 197,8 km trois jours après avoir déjà gagné le Tour d'Émilie. Ce sont deux succès de poids avant le Tour de Lombardie, dernier monument du cyclisme de l'année, qui aura lieu samedi.

Le Slovène et vainqueur de la dernière Vuelta, un ton au-dessus du reste du groupe de poursuivants, a pu placer une attaque imparable qui lui a permis de franchir la ligne avec trois secondes d'avance sur Giovanni Visconti (NSI-KTM) et Toms Skujins (Trek-Segafredo), 2e et 3e de cette 99e édition de la semi-classique italienne.

Le Québécois Hugo Houle (Astana), toujours ennuyé par des ennuis de santé, a fini au 42e échelon, à 2 min 40 s du vainqueur.

« J’ai eu des problèmes d’estomac et une petite gastro. Dans les circonstances, je m’en suis bien tiré. Ce n’est rien de méchant, mais j’avais de la difficulté à manger sur le vélo. Au moins, les jambes sont là et on verra comment je vais me sentir demain (mercredi) », a noté le coureur de Sainte-Perpétue, qui sera au départ de Milan-Turin mercredi et du Tour de Lombardie.

Alaphilippe s'arrête

Le Français Julian Alaphilippe a mis abruptement un terme à sa saison, mardi, après avoir porté le maillot jaune de meneur du Tour de France pendant 14 jours et y avoir remporté deux étapes.

Le coureur de la formation belge Deceuninck-Quick-Step a été l'un des meilleurs cyclistes du peloton cette saison avec notamment des succès aux classiques Milan-Sanremo et la Flèche wallonne.

Il est l'un des principaux candidats pour l'obtention du Vélo d'or, remis au cycliste par excellence chaque année.

Le principal intéressé a cependant indiqué qu'il manquait d'énergie depuis quelques semaines. Après une contre-performance aux Championnats du monde le mois dernier, Alaphilippe devait terminer sa saison avec quelques courses en Italie, dont le prestigieux Tour de Lombardie. Il en faisait une priorité depuis le début de la saison.

Alaphilippe s'était aussi distingué en terminant respectivement 7e et 13e des Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal, le mois dernier.

Avec les informations de AFP

Cyclisme

Sports