•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Alouettes en éliminatoires pour la première fois en 5 ans

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Vernon Adams fils s'apprête à célébrer après avoir réalisé un touché.

Vernon Adams (no 8) fils a effectué un retour au jeu après avoir purgé une suspension d'un match.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Les Alouettes (8-6) effectueront un retour dans les éliminatoires pour la première fois en cinq ans. Les Montréalais ont confirmé leur présence samedi à la suite d'une victoire de 21-17 sur les Stampeders de Calgary (9-5) au stade Percival-Molson.

Le changement de garde a porté ses fruits chez les Moineaux. L'arrivée de l'entraîneur-chef Khari Jones derrière le banc, après que Mike Sherman et la direction eurent décidé de mettre un terme à leur association, a donné un nouveau souffle à l'organisation qui végétait dans les bas-fonds du classement depuis quatre ans.

Le congédiement du directeur général Kavis Reed s'inscrit également dans cette métamorphose fructueuse.

Il y avait un tas de raisons de ne pas y croire au début de la saison, mais personne ne s'est soucié de tout ça. Nous étions prêts à jouer, et à jouer du bon football. Je suis très, très fier de cette réalisation, et de l'avoir accomplie avec quatre matchs à disputer. Je vais clairement prendre un moment pour bien l'apprécier avec le groupe d'instructeurs, l'état-major, en fait tout le monde qui a mis la main à la pâte.

Khari Jones, entraîneur-chef des Alouettes de Montréal

Malgré une nette domination au chapitre des revirements, soit 5-1, les Alouettes n'ont jamais su distancer leurs rivaux albertains. En fait, les prouesses de l'unité défensive ont empêché les Stampeders de se doter d'une avance insurmontable au tableau indicateur.

Elle a donné toutes les munitions nécessaires à l'attaque, qui s'en est que trop peu servie. Le bataillon du coordonnateur Bob Slowik a récupéré trois ballons échappés et a signé une interception, gracieuseté du plaqueur Ryan Brown.

Le quart-arrière Vernon Adams fils a enregistré le seul touché offensif des Alouettes sur la première séquence du match. Il a réussi une faufilade d'une verge et a porté sa récolte de majeurs au sol cette saison à 12.

« C'est incroyable, c'est la première fois en cinq ans [qu'on atteint les éliminatoires], c'est un bel accomplissement. Pas nécessairement de la manière dont je voulais y accéder, mais nous y sommes. Je suis content et prêt à reprendre le boulot dès demain », a dit Adams fils, victime d'aucun revirement.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Les Alouettes se qualifient en éliminatoires

La défense se lève

La tertiaire montréalaise a été malmenée durant la première moitié de la rencontre. Le quart Bo Levi Mitchell a amassé pas moins de 313 verges par la passe lors des 30 premières minutes de jeu et a permis aux siens de rentrer au vestiaire avec une priorité de 17-10.

Un touché sur un retour de botté de dégagement signé Mario Alford, qui disputait son premier match avec les Moineaux, tôt au troisième quart a ramené les deux formations à égalité.

La défense a présenté un visage fort différent aux champions en titre de la Coupe Grey en seconde demie. Les ajustements à la mi-temps ont aidé l'unité à retrouver son lustre. Aucun point n'a en effet été marqué dans le camp des visiteurs après la pause.

Nous avons fait ce que nous avions à faire. En première demie, nous avons accordé beaucoup de verges et Mitchell semblait très à l'aise. Nous nous sommes replongés dans notre cahier de jeux à la pause et nous avons provoqué plusieurs revirements.

John Bowman, ailier défensif des Alouettes de Montréal

« Nous sommes demeurés unis, concentrés, a ajouté le vétéran de 37 ans. Nous savions que nous devions hausser notre niveau de jeu. Nous nous sommes serré les coudes. »

Mitchell a conclu l'affrontement avec des gains aériens de 464 verges (31 passes complétées en 45 tentatives) contre une récolte de 206 verges pour Adams fils (18 en 29). Ce dernier a vu sa séquence de matchs avec un relais payant s'arrêter à cinq.

Jake Wieneke et Royce Metchie tentent d'attraper le ballon.

Jake Wieneke (gauche) et Royce Metchie (droite)

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Quelques visites à l'infirmerie

Ce triomphe qui est synonyme de fin de la traversée du désert après quatre exclusions consécutives des séries pourrait avoir été acquis à fort prix. Le demi défensif Ryan Carter, le secondeur Tevin Floyd et le bloqueur à gauche Tony Washington n'ont pas terminé la rencontre en raison de diverses blessures.

Le botteur Boris Bede a enregistré un simple dans les dernières secondes du troisième quart et son deuxième placement de la journée, sur 25 verges, à la fin de l'acte ultime a complété l'équation.

William Stanback, qui a effectué 14 courses pour 61 verges, et Don Jackson, qui a obtenu 12 portées pour 58 verges et 1 majeur, ont été les porteurs de ballon les plus occupés de part et d'autre.

Les Alouettes reprendront le collier samedi prochain à Winnipeg contre les Blue Bombers (9-6), qui sont au plus fort de la course pour l'obtention du titre de la Division ouest.

Le premier duel entre les deux équipes s'était terminé par un pointage de 38-37 en faveur des Montréalais, qui étaient en retard par 20 points (37-17) lorsque le quatrième quart a pris son envol.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !