•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les coéquipières de Mikayla Martin sidérées par sa mort

Le regard fixé vers la piste, elle se tient dans le portillon de départ.

Mikayla Martin

Photo : Canada Alpin

Canadian Press

Les membres de l’équipe canadienne de ski cross sont sidérées par la mort de leur coéquipière Mikayla Martin, mardi, dans un accident de vélo de montagne à Squamish.

Sacrée championne du monde junior de ski cross il y a un an, elle était une athlète courageuse et talentueuse qui, à 22 ans, avait déjà expérimenté beaucoup de choses, selon ses coéquipières.

« C’est tellement tragique », a dit la Québécoise Brittany Phelan à La Presse canadienne.

Je crois vraiment qu’elle aurait eu une très belle carrière. Elle aurait fait beaucoup pour les femmes dans le sport.

Brittany Phelan

La médaillée d’argent des Jeux olympiques de Pyeongchang et ses coéquipières Tiana Gairns et Zoe Chore sont inséparables depuis l’annonce de la tragédie.

Les skieuses cherchent un moyen d’honorer sa mémoire en course cet hiver.

« Nous parlions déjà de mettre sur pied une fondation parce que, pour Mikayla, il était très important d’inspirer les jeunes filles », poursuit Phelan.

Les quatre skieuses s’étaient entraînées ensemble mardi avant de poursuivre chacune leur route.

Mikayla Martin faisait du vélo sur les pistes de la Slhaney Trail, derrière le parc provincial Stawamus Chief, lorsqu'elle s'est blessée. Elle a été héliportée, mais elle n’a pas survécu.

Après son titre mondial junior en août 2018, elle a fait ses débuts en Coupe du monde l'hiver dernier. Elle avait terminé 6e à une étape en Suisse, son meilleur résultat en six départs.

Et à ses premiers Championnats du monde seniors, l’ancienne skieuse alpine avait pris le 8e rang.

Elle avait tellement de potentiel. Il y a quelques semaines, à notre dernier camp sur neige en Australie, elle avait vraiment progressé. Nous avons eu des courses épiques ensemble.

Brittany Phelan

Elle avait profité de son passage en Australie pour passer sa certification en plongée. Plus tôt dans l’année, elle avait aussi obtenu son permis pour conduire une moto.

« J’ai toujours cru que je n’avais peur de rien, que j’étais courageuse, que j’étais prête à essayer plein de trucs, mais ce n’était vraiment rien en comparaison de Mikayla », affirme Phelan.

La skieuse de Mont-Tremblant a expliqué que la présence de Mikayla Martin poussait ses coéquipières vers le haut.

« En tant que vétérane de l’équipe, parfois je regardais un saut et j’hésitais à y aller tout de suite ou à laisser passer quelques filles afin de voir comment elle l’abordait.

« Et là, je voyais Mikayla dans les airs. Je me disais alors : "Ça a l’air tellement plus facile que ce que je m’imaginais." J’adorais ça, elle me poussait. »

Phelan a tenu à préciser que son ancienne coéquipière n’était pas téméraire.

« C’était une très bonne cycliste. Je crois que ce qui est arrivé vient avec la pratique de sport à haut risque. Mikayla repoussait toujours les limites, mais à la hauteur de ses capacités. »

Ski cross

Sports