•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alberto Salazar, l'ancien entraîneur de Mo Farah, banni quatre ans pour dopage

Ils pointent leurs index vers le ciel et sourient.

Galen Rupp, Alberto Salazar et Mo Farah

Photo : Getty Images / Michael Steele

Radio-Canada

Alberto Salazar, l’ancien entraîneur de Mo Farah, a été banni de l’athlétisme pour une durée de quatre ans après avoir contrevenu aux règles antidopage, rapporte la BBC lundi.

C'est l’Agence américaine antidopage (USADA) qui a pris cette décision à la suite d'une enquête de quatre ans.

Farah s’est entraîné sous la gouverne de Salazar, fondateur du projet Nike Oregon, de 2011 à 2017, période durant laquelle il a été couronné champion olympique des 5000 et 10 000 m tant aux Jeux de Londres qu’à ceux de Rio quatre ans plus tard.

Le sextuple champion du monde, qui s'est maintenant tourné vers le marathon, avait mis fin à son association avec le natif de Cuba en octobre 2017, mais avait juré que cette décision n’avait rien à voir avec les allégations de dopage.

L’enquête s’est amorcée après que la BBC eut révélé en 2015 des allégations de dopage et certaines pratiques contraires à l’éthique à la base d’entraînement de Beaverton, en Oregon.

Ce sont des témoignages de proches de l’entraîneur, dont l'ancien numéro 2 de son équipe Nike Oregon, Steve Magness, qui ont mené à cette enquête.

Magness était tombé à l’époque sur une prescription de testostérone pour Galen Rupp, un coureur de fond américain et poulain de Salazar. Le document en question montrait également les niveaux sanguins de l'athlète.

Appuyé par des avocats de Nike, Salazar a contesté les accusations. L’affaire a été portée devant l’American Arbitrators Association (association des médiateurs américains).

Athlétisme

Sports