•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le « cœur brisé », Kaillie Humphries écrit une lettre aux Canadiens

Elle enlève son casque en tendant la main à des spectateurs.

Kaillie Humphries

Photo : Getty Images / Alexander Hassenstein / IBSF

Radio-Canada

Au lendemain de sa libération par Bobsleigh Canada Skeleton (BCS), la double championne olympique Kaillie Humphries a publié, dimanche, une lettre qu’elle adresse aux Canadiens.

« Aujourd'hui (dimanche), je ne sais pas trop comment je me sens. Je suis très heureuse que ce purgatoire ait pris fin après une année à tenter que mes préoccupations et celles d’autres athlètes soient prises au sérieux, mais je suis également vraiment triste de ne plus représenter l’unifolié », écrit l’athlète de 34 ans dans sa lettre publiée sur ses réseaux sociaux.

J’ai le cœur brisé, et je sais qu’il y a plusieurs athlètes de BCS qui ne prennent plus part à des compétitions en raison des mêmes problèmes, et qui ont dû vivre la même peine d’amour.

Kaillie Humphries

Humphries a obtenu sa libération samedi soir. Elle avait jusqu’à lundi pour l’obtenir afin de participer à la saison 2019-2020 de bobsleigh aux couleurs des États-Unis.

La pilote médaillée d’or à Vancouver et à Sotchi poursuivait Bobsleigh Canada Skeleton pour 45 millions de dollars pour son refus de la libérer et pour l'abus de confiance athlète-entraîneur. Ses représentants allèguent qu’en permettant les abus de l'entraîneur Todd Hays, BCS s'est placée en situation de bris de contrat.

Selon CBC, Humphries abandonnerait sa poursuite lundi à la suite de sa libération par la fédération.

« Même si j’ai le cœur brisé, et que j’ai senti que la seule option qui s’offrait à moi pour être dans un environnement sécuritaire était de me retirer de la compétition et ultimement de partir, d’autres ont dû subir de plus graves conséquences lorsqu’ils ont fait face à pareilles situations », poursuit-elle dans sa lettre.

L’enjeu le plus important dans le sport est la sécurité des athlètes amateurs, de pouvoir compétitionner sans être abusé ou harcelé. La nécessité de pouvoir s’exprimer sans peur d’être réprimandée par le système ou dans l’œil du public, quand les choses ne vont pas bien, est terriblement importante.

Kaillie Humphries

« À tous ceux qui m’ont appuyé pendant le moment le plus difficile de ma vie, et à ceux qui ont démontré de la sympathie en prenant le temps de voir plus loin que la surface, merci. À tous ceux qui sont fâchés avec moi, je vous demande seulement de comprendre combien difficile cela a été et combien j’aurais aimé continuer de compétitionner pour le Canada. Je souhaite à tous les athlètes de l’équipe canadienne le mieux pour l'avenir », conclut-elle.

La lettre intégrale de Kaillie Humphries (en anglais)

Bobsleigh et skeleton

Sports