•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien Evan Dunfee médaillé de bronze du 50 km marche dans la fournaise de Doha

En sueur, il porte une casquette à l'envers et tient un drapeau du Canada derrière son dos.

Evan Dunfee

Photo : Reuters / XXSTRINGERXX xxxxx

Radio-Canada

Dans la chaleur extrême de Doha, le marcheur canadien Evan Dunfee a décroché la médaille de bronze du 50 km, aux Championnats du monde d’athlétisme disputés au Qatar. La course a été remportée par Yusuke Suzuki, premier Japonais à être couronné dans cette épreuve aux mondiaux.

Suzuki a largement dominé ses adversaires sur l’entièreté de la distance, malgré quelques difficultés dans les cinq derniers kilomètres. Il a terminé avec un temps de 4 h 4 min 20 s.

Dunfee était 15e à mi-parcours. Puis il a entamé une spectaculaire remontée. Dix kilomètres plus tard, il occupait le 6e rang. Il a finalement été le 3e à rallier l’arrivée, à seulement 3 secondes du médaillé d’argent, le Portugais Joao Vieira (4:04:59). À 43 ans, Vieira est devenu le plus vieil athlète de l'histoire à monter sur le podium des mondiaux d'athlétisme.

Avec cette médaille de bronze, le Britanno-Colombien réussit la meilleure performance de sa carrière après sa 4e place aux Jeux olympiques de Rio.

Aussi en lice, le Québécois Mathieu Bilodeau a pris le 14e rang en un temps de 4:21:13.

« Il y a de la frustration, c'est un an de perdu » - Yohann Diniz, ancien champion en titre

L’ancien champion du monde et favori, Yohann Diniz, a abandonné après seulement 16 km dans la fournaise nocturne de Doha.

Le Français de 41 ans n’a pas réussi à tenir le coup plus longtemps que 1 heure 20 minutes sous la température de plus de 30 degrés Celsius avec un taux d’humidité de plus de 75 %, malgré un départ donné à 23 h 30 (heure locale).

« Je crois que j'ai fait une grosse erreur, j'aurais dû rester sur quelque chose de positif au lieu de m'entêter à venir ici, a-t-il affirmé, totalement vidé après son abandon et au bord du malaise. Je suis venu ici, je ne sais pas trop pourquoi. La tête n'y était pas, je m'asphyxiais vite. Je n'allais pas faire 50 km comme ça, ce n'était pas possible. »

Signe de son énervement, le Français a tapé violemment le sol avec son poing après s'être retiré de la course. Avant de stopper son effort, Diniz s'était déjà arrêté à deux reprises en raison de douleurs au ventre.

« J'étais venu pour défendre mon titre, mais ça ne voulait pas, je n'avais pas de jambes et je suis rincé, a expliqué celui qui s’est présenté à Doha avec le meilleur chrono de l’année. Ces climats ne sont peut-être pas faits pour moi. Il y a de la frustration, c'est un an de perdu. Mais là, je ne suis pas bien. »

Déjà jeudi dernier, le détenteur du record du monde avait dénoncé les conditions dans lesquelles la course allait se dérouler.

« On nous prend pour des cons », avait-il lancé, furieux.

Ce dénouement risque d'alimenter la polémique autour de l'attribution des mondiaux d'athlétisme au Qatar, 24 heures après un marathon féminin marqué par 28 abandons sur 68 au départ.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Athlétisme

Sports