•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Impact de Montréal remporte le Championnat canadien

Il lève le trophée au-dessus de sa tête au milieu de ses coéquipiers de l'Impact.

Ignacio Piatti (au centre), à titre de capitaine, a soulevé la coupe des Voyageurs.

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Olivier Tremblay
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L’Impact tient enfin sa 10e Coupe des Voyageurs. Le Bleu-blanc-noir a défait le Toronto FC en finale du Championnat canadien, mercredi, dans la Ville Reine, avec une victoire de 3-1 en tirs de barrage, gracieuseté d’un Clément Diop héroïque.

Le gardien de l’Impact a réalisé un arrêt crucial dans la séance de tirs au but pour offrir à son équipe un premier billet pour la Ligue des champions de la CONCACAF depuis son parcours magique de 2014-2015 qui l’avait menée en finale. Il avait aussi défait le TFC dans la finale de 2014.

« En première mi-temps, Toronto a dominé, a reconnu l'entraîneur-chef Wilmer Cabrera. En deuxième, nous avons été plus forts. Notre mentalité était meilleure. Nous les avons poussés, et nous avons montré que nous pouvions leur faire mal, malgré le but qu’ils ont marqué. »

Les joueurs le méritent. Les supporteurs, la ville et le club le méritent. Tout le monde a fait un gros effort pour y parvenir.

Une citation de :Wilmer Cabrera, entraîneur-chef de l'Impact de Montréal

Le pointage était de 1-0 pour Toronto après 90 minutes en raison du but de Tsubasa Endoh à la 70e. Ignacio Piatti avait permis à l’Impact de l’emporter à domicile dans le match aller par la même marque. Résultat : les deux équipes étaient à égalité parfaite après les deux rencontres.

En tirs de barrage, le gardien Diop s’est assuré que, comme en 2008, l’Impact soulève la coupe sur le terrain de ses rivaux historiques. Après un tir de Jozy Altidore sur la transversale, Diop a frustré Patrick Mullins, puis Jonathan Osorio a frappé le poteau à la droite de Diop, qui avait plongé du bon côté.

Seul Alejandro Pozuelo a touché la cible pour les Torontois, tandis que les Montréalais Bojan Krkic, Daniel Lovitz et Rudy Camacho ont tous battu Alex Bono. Ironie du sort, c’est de ce même côté du BMO Field que Joey Gjertsen et Roberto Brown, en 2008, avaient uni leurs efforts pour marquer le but décisif du Championnat canadien pour l’Impact.

Les supporteurs montréalais verront dans le résultat final une certaine justice. L’Impact aurait dû profiter d’un tir de pénalité à la 64e minute lorsque le défenseur Auro a touché de la main un centre que destinait Maxi Urruti à Clément Bayiha. Les officiels n’ont toutefois rien vu, et la vidéo n’est pas à leur disposition en Championnat canadien.

« C’était un tir de pénalité, a soutenu Cabrera. C’était clair. Il n’y avait pas de reprise vidéo, mais c’était clair et évident qu’il y avait une faute. Mais nous avons continué de jouer. »

Ce qui devait arriver arriva! Cinq minutes plus tard, Osorio a reçu un centre dans la surface et a déposé le ballon près d’Endoh, qui l’a balayé du pied gauche derrière Diop pour créer l’égalité dans la série.

Les Torontois n’ont toutefois pas conclu la rencontre avec tout l’élan qu’ils auraient espéré. Ils ont terminé le match à 10 joueurs après l’expulsion de Chris Mavinga, coupable d’une faute contre Lassi Lappalainen qui se dirigeait seul vers le filet à la 84e minute.

Les locaux ont tout juste fait le nécessaire pour envoyer le match en tirs de barrage – une frappe de Piatti a fait résonner la transversale à la 90e minute –, mais la séance ne leur a pas souri.

L’Impact devient ainsi la première équipe à remporter 10 Coupes des Voyageurs, soit quatre dans l’ère du Championnat canadien (depuis 2008) et six au début de la dernière décennie, lorsque le trophée était remis à l’équipe canadienne qui présentait le meilleur dossier en saison contre ses rivales du pays.

En Ligue des champions de la CONCACAF, en 2020, l'Impact retrouvera notamment América, son bourreau de la finale de 2015, le Los Angeles FC, déjà qualifié parce qu'il terminera au 1er rang de l'Ouest dans la MLS, et l'Atlanta United, champion de la Coupe des États-Unis.

Au chapitre des honneurs individuels, Piatti a été nommé joueur du tournoi, tandis que son coéquipier Zachary Brault-Guillard est le meilleur jeune joueur canadien de la compétition. Fait à noter, l'entraîneur montréalais Wilmer Cabrera a écrit une page d'histoire en devenant le tout premier entraîneur à gagner la Coupe des États-Unis et le Championnat canadien.

Toujours vivant en MLS

Par ailleurs, l'Impact a évité l'élimination de peu, mercredi soir, dans la course aux éliminatoires en MLS. Mais tout ne tient encore qu'à un fil.

Le Revolution de la Nouvelle-Angleterre a laissé filer une occasion de sortir Montréal du portrait en se contentant d'un match nul de 2-2 face aux Timbers, à Portand.

Si la Nouvelle-Angleterre (10-10-12) l'avait emporté, elle se serait donné 7 points d'avance sur l'Impact (11-17-4) qui n'a plus que deux rencontres à disputer d'ici la fin de la saison.

Trois équipes sont en lutte pour la septième et dernière place disponible donnant accès aux éliminatoires, soit Montréal, la Nouvelle-Angleterre et Chicago.

Le Fire sera le club visiteur, samedi, à Toronto, pendant que l'Impact jouera à Atlanta.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !