•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Brésilienne Rafaela Silva perd sa médaille d'or pour dopage

Elle s'apprête à combattre.

Rafaela Silva à Tokyo lors des Championnats du monde de 2019

Photo : Getty Images / Kiyoshi Ota

AFP

La Brésilienne Rafaela Silva, championne olympique et mondiale de judo, a perdu sa médaille d'or remportée cet été aux Jeux panaméricains à cause du dopage, a annoncé mercredi Panam Sports, l'organisation sportive panaméricaine.

La médaillée d’or aux Jeux de Rio, en 2016, dans la catégorie des moins de 57 kg, a été déclarée positive le 9 août au fénotérol.

Ce bronchodilatateur, utilisé notamment pour le traitement de l'asthme, figure sur la liste des produits interdits de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Six autres sportifs ont été pris en faute pendant les Jeux panaméricains qui se sont déroulés à Lima du 26 juillet au 11 août.

Vendredi, en conférence de presse à Rio de Janeiro, la championne de 27 ans avait clamé son innocence. « Je suis propre et je vais continuer à m'entraîner et à me battre pour prouver mon innocence », a-t-elle dit.

« J'ai été déclarée positive au fénotérol [...], mais je ne fais pas usage de cette substance, je ne suis pas asthmatique », a ajouté Silva.

La Brésilienne a affirmé qu'une des hypothèses était que la substance lui ait été transmise par un bébé, la fille d'une amie, qui fait usage de produits contre l'asthme.

Rafaela Silva, qui a grandi dans la Cité de Dieu, célèbre favela de Rio de Janeiro, a gagné ses plus grands titres à domicile, aux mondiaux de 2013 et aux JO, devenant un symbole de réussite pour les populations des quartiers difficiles.

Conséquence de la sanction contre la Brésilienne, la médaille d'or revient à la judoka dominicaine Ana Rosa.

Judo

Sports