•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le directeur du marathon de Montréal remet sa démission

Ils courent en masse dans la rue.

Les coureurs du marathon de Montréal en début de course

Photo : Getty Images / Al Bello

Radio-Canada

Dans la foulée des événements (mort d’un jeune homme et retard) qui ont marqué le Marathon international de Montréal dimanche, le directeur de course Dominique Piché a remis sa démission mercredi.

C’est ce qu’a annoncé le Groupe Ironman, propriétaire de Rock and Roll Marathon Series qui organise le marathon de Montréal.

« Les événements malheureux du week-end dernier lors du marathon, dont j’ai assumé publiquement la responsabilité pleine et entière comme il se doit en de telles circonstances, m’ont amené à prendre cette décision difficile. Elle témoigne de ma volonté de faire preuve d’imputabilité, une qualité que je tiens en haute estime », a écrit dans un communiqué l’ancien policier qui en était à sa deuxième année comme directeur du marathon de Montréal.

M. Piché a également remis sa démission en tant que directeur des Ironman, Ironman 70.3 (demi) et Ironman 5i50 (distance olympique) de Mont-Tremblant.

« Nous remercions M. Piché pour ces années de loyaux services au cours desquelles il a su démontrer ses grandes capacités à produire les événements Ironman de haut niveau, aux résultats exceptionnels sur la scène mondiale. Nous lui souhaitons le meilleur des succès dans ses projets », a dit l’organisation.

Dimanche, le marathon de Montréal s’est amorcé avec 50 minutes de retard en raison d’un manque d’effectifs pour sécuriser le parcours. Ce sont finalement les policiers du SPVM qui ont pallié ce manque de ressources.

M. Piché s’était alors excusé de la situation devant les médias.

Quelques heures plus tard, un jeune homme de 24 ans, qui prenait part au demi-marathon, a souffert d’un arrêt cardiorespiratoire et s’est effondré à 2 km de l’arrivée.

Selon des témoins, l’ambulance aurait mis 25 minutes avant de se pointer sur les lieux. Urgences Santé affirme, pour sa part, qu'il s'est écoulé sept minutes entre l'appel au 911 et l'arrivée des ambulanciers paramédicaux.

Dominique Piché n’avait pas répondu à d’autres questions à la suite de cette tragédie. Son attachée de presse avait d’ailleurs reçu la consigne de renvoyer les demandes d’entrevue à l’entreprise mère qui gère le marathon.

Radio-Canada Sports n’avait pas reçu de réponse à sa demande d’entrevue au service des communications de Rock and Roll Marathon Series.

Marathon

Sports