•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mondiaux d'athlétisme : le Canada veut faire oublier la mésaventure de 2017

Le décathlonien s'apprête à lancer un javelot.

Damian Warner

Photo : Twitter/@TeamCanada

Radio-Canada

Glenroy Gilbert dirige la sélection canadienne pour la deuxième fois aux Championnats du monde d'athlétisme. Sans surprise, il souhaite une meilleure récolte qu’à Londres il y a deux ans.

Gilbert, membre du célèbre quatuor médaillé d’or du 4 x 100 m aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996 (avec Robert Esmie, Bruny Surin et Donovan Bailey), a vu son équipe vivre un véritable chemin de croix aux mondiaux de 2017.

Affligé par les blessures, les forfaits et un virus qui s’est propagé dans les murs de l’hôtel où logeaient les athlètes, le Canada était rentré sans aucune médaille.

La déception était d’autant plus vive que deux ans plus tôt, en 2015, il avait rapporté huit médailles des mondiaux de Pékin et six récompenses des Jeux olympiques de Rio, en 2016.

Les vedettes Andre De Grasse et Derek Drouin avaient raté les mondiaux de 2017 en raison de blessures, tandis que l’infâme virus avait entre autres mis K.-O. le décathlonien Damian Warner.

Des espoirs de médailles

À Doha, le Canada sera représenté par 52 athlètes qui arrivent au Qatar après avoir signé des résultats intéressants au cours de l’été.

« Nous pourrions voir plusieurs des nôtres sur le podium ou se classer très proches des médaillés », estime Gilbert.

Nous avons eu beaucoup de très bonnes performances dans les rencontres de la Diamond League, qui sont habituellement une assez bonne indication de la direction que prend notre programme.

Glenroy Gilbert, entraîneur-chef de l'équipe canadienne d'athlétisme

Le Canada a 11 athlètes classés parmi le top 10 mondial de leur spécialité, dont Damian Warner (1er en décathlon), Andre De Grasse (3e au 200 m et 9e au 100 m), Aaron Brown (4e au 200 m), Brandon McBride (4e au 800 m) et Gabriela DeBues-Stafford (4e au 1500 m), la nouvelle détentrice du record canadien.

« On voit vraiment du talent dans une grande diversité d’athlètes dans plusieurs disciplines. Nous avons des jeunes qui démontrent la profondeur de notre programme », ajoute Gilbert.

« Nous sommes partout. Par le passé, nous étions forts dans les épreuves de vitesse, mais maintenant nous avons des athlètes dans plusieurs épreuves [...] Nous leur disons : "Présentez-vous, allez chercher les meilleures performances de la saison, vos meilleures performances personnelles, des tops 8 et des médailles, bien sûr" », précise l'entraîneur canadien.

Il y aura toutefois deux absents de marque : le champion olympique du saut en hauteur Derek Drouin et la médaillée d’argent des mondiaux de 2015 au 800 m, Melissa Bishop. Le premier est blessé, et l'autre a décidé de mettre fin plus tôt à sa saison pour prendre une pause.

Nous ressentons une énergie différente aux Championnats du monde. On lutte contre les meilleurs du monde. Nous avons tous connaissance de l’ampleur de l’événement et nous voulons utiliser cette plateforme pour montrer de quoi on est capables.

Glenroy Gilbert, entraîneur-chef de l'équipe canadienne d'athlétisme

À moins d’un an des Jeux olympiques de Tokyo, Gilbert parle d’une occasion de mesurer les progrès canadiens.

« Je crois qu’il est important d’avoir de bonnes performances à Doha afin de donner le ton pour Tokyo. Les championnats qui précèdent les Jeux olympiques sont cruciaux et fournissent une bonne indication des attentes que l’on peut avoir », conclut-il.

Radio-Canada Sports présente dès vendredi en webdiffusion les mondiaux d'athlétisme de Doha, avec commentaires et analyse.Cliquez ici pour consulter notre calendrier de diffusions.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Athlétisme

Sports