•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rohan Dennis conserve son titre mondial au contre-la-montre, Hugo Houle 27e

Tout sourire, il montre fièrement sa médaille.

Rohan Dennis

Photo : Getty Images / AFP/Oli Scarff

Agence France-Presse

L’Australien Rohan Dennis a dominé mercredi à Harrogate, en Angleterre, le contre-la-montre des Championnats du monde de cyclisme sur route devant le phénomène belge, Remco Evenepoel, médaillé d'argent à 19 ans.

Le tenant du titre a bouclé la distance en 1 h 5 min 5 s pour repousser Evenepoel à 1:08 au terme des 54 km du tracé dans le Yorkshire.

La médaille de bronze est revenue à l'Italien Filippo Ganna, distancé de près de 2 min par l'Australien.

Le détenteur du record de l'heure, le Belge Victor Campenaerts, qui était dans l'allure pour viser le podium, a perdu toute chance après une chute et deux changements de vélo.

Evenepoel, champion du monde junior l'an passé, est devenu le plus jeune médaillé de l'histoire du contre-la-montre des mondiaux. Le Belge, également champion d'Europe de la spécialité, disputait pour la première fois un chrono aussi long.

Je ne suis pas vraiment déçu, l'argent était le plus haut objectif atteignable. Déçu, c'est peut-être un peu excessif. L'écart est d'une minute, donc Dennis était de toute façon trop fort. C'est un vainqueur qui le mérite, l'argent était le mieux que je pouvais atteindre.

Remco Evenepoel

« Je pense que j'ai surtout pu faire la différence dans la deuxième partie (du parcours), sauf sur Dennis, a expliqué Evenepoel. J'ai accéléré à partir du 25e kilomètre. Je manque encore de puissance sur les portions plates, par rapport aux spécialistes du contre-la-montre. Mais je suis plus que content de ma prestation. J'ai encore beaucoup de chemin à parcourir. C'est beau que je puisse déjà inscrire cela à mon palmarès. »

Dennis, 29 ans, n'avait plus couru depuis son abandon au Tour de France.

« J'ai passé beaucoup de temps à m'entraîner, j'ai beaucoup travaillé aussi sur le plan mental. C'était une année compliquée, il y a eu beaucoup de discussions après le Tour de France. On a beaucoup parlé à mon propos. Mais je voulais défendre ce titre, montrer que je ne jetais pas l'éponge, que j'aime toujours mon sport, a reconnu l'Australien.

« C'était beaucoup plus dur que je le pensais, pour y parvenir. Au premier pointage, je savais que j'étais en avance, j'ai suivi mon rythme. C'était absolument parfait. »

Celui qui n'a pas utilisé un vélo de son équipe de marque (Bahrain-Merida) a doublé Campenaerts et rejoint le Slovène Primoz Roglic, le vainqueur du Tour d’Espagne, qui était parti trois minutes avant lui.

Roglic, l'un des favoris au départ, a pris finalement la 12e place, juste derrière Campenaerts.

Seul Canadien au départ, le Québécois Hugo Houle a pris le 27e rang, à 4:57,22 de Dennis.

« Honnêtement, c’est exactement ce à quoi je m’attendais! J’ai pris l’habitude de terminer entre le 25e et le 30e rang lors de cette épreuve et je suis content de ma performance, a indiqué Houle, qui prenait part à un premier chrono depuis le Tour de France. J’ai conservé un bon rythme et ma gestion de course était excellente. »

Cyclisme sur route

Sports