•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Marie-Ève Dicaire ne sera pas la seule championne en action le 23 novembre

    Elle lève ses bras en triomphe après sa victoire.

    Marie-Ève Dicaire

    Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

    Jean-François Chabot

    C’est non pas un, mais deux combats de championnat du monde de boxe féminine auxquels les amateurs seront conviés le 23 novembre à Québec, a appris Radio-Canada Sports.

    En plus de la troisième défense par Marie-Ève Dicaire (16-0) de son titre des super-mi-moyennes de l'IBF contre la Vénézuélienne Ogleidis Suarez (29-3-1, 13 K.-O.), la soirée proposera aussi un duel mettant en vedette la championne de la WBA de cette catégorie de poids, la Costaricaine Hanna Gabriels (20-1-2, 11 K,-O.).

    C’est ce qu’annonceront en point de presse mardi à Québec le Groupe Yvon Michel (GYM) et le promoteur new-yorkais Dibella Entertainment, représentant de Gabriels.

    Initialement prévu le 17 septembre, ce rendez-vous attendu a déjà été reporté à deux reprises au cours des dernières semaines.

    Une source proche du clan Gabriels a également confié à Radio-Canada Sports que des pourparlers avaient déjà cours pour la tenue, quelque part en mars prochain, d’un combat d’unification opposant Dicaire à Gabriels.

    La Costaricaine célèbre la plus récente défense de son titre de la WBA face à l'Argentine Abril Vidal, en juillet dernier.

    Hanna Gabriels

    Photo : AFP/Getty Images / EZEQUIEL BECERRA

    Le tout est bien sûr conditionnel à ce que les deux boxeuses soient encore en possession de leur ceinture en quittant le Centre Vidéotron.

    Cette soirée sera aussi l’occasion de voir en action les Mikael Zewski, Sébastien Bouchard et Marie-Pier Houle, une nouvelle venue sur la scène de la boxe féminine professionnelle qui en sera à un troisième combat.

    Une étape à la fois

    En attendant, Marie-Ève Dicaire est déjà au coeur de sa préparation.

    Au cours d’un entretien téléphonique, mardi, son entraîneur Stéphane Harnois a parlé d’un passage important pour sa protégée. Comme chaque fois, il a lui-même établi l’adversaire de sa championne.

    « Je choisis toujours les adversaires de Marie-Ève, et je voulais absolument qu’elle affronte Suarez. Ce sera un combat assez différent des deux derniers », a d’abord indiqué Harnois.

    Lors des deux défis précédents, elle a affronté des boxeuses qui mettaient beaucoup de pression sur elle. Ça avait permis à Marie-Ève de peaufiner certains aspects de sa défensive. Cette fois, elle se trouvera face à une technicienne qui la forcera à réfléchir dans le ring.

    Stéphane Harnois, entraîneur de Marie-Ève Dicaire
    Elle est en action lors d'un combat, en 2014, face à la Colombienne Calista Silgado.

    Ogleidis Suarez (à gauche)

    Photo : Courtoisie - WBA Boxing

    Harnois a ensuite décrit les qualités qui font de Suarez, qui aura 32 ans en octobre, la rivale toute désignée.

    « Suarez est une boxeuse extrêmement dangereuse, dit-il. Elle a l’expérience de nombreux combats. Elle a une grosse main arrière. Il va falloir être très vigilant. Il y a longtemps que Marie-Ève n’a pas affronté une aussi bonne technicienne, mais je crois qu’elle a toutes les qualités pour gagner ce combat. »

    Il a ensuite rappelé que Suarez avait déjà été championne du monde. Elle a en effet détenu le titre de la WBA des poids plumes (d'octobre 2011 à décembre 2013), puis ceux des super-plumes et des super-mi-moyennes.

    Elle a affronté plusieurs bonnes boxeuses dans des catégories de poids inférieures. Mais elle est, elle aussi, un peu victime de l’impopularité de la boxe féminine, ce qui explique la moins bonne qualité de ses plus récentes adversaires.

    Stéphane Harnois

    Selon Harnois, Marie-Ève Dicaire aura besoin de tous ses outils pour récolter cette importante victoire, le 23 novembre.

    « Elle devra y apporter sa tête et sa détermination à rester championne du monde », dit l’entraîneur en n’excluant pas la possibilité qu’elle puisse laisser partir quelques coups dans la position de droitière qu’elle a commencé à assimiler à l’entraînement en attendant la guérison d’une blessure à un biceps.

    « On risque de voir une Marie-Ève beaucoup plus agressive, comparativement à sa stratégie beaucoup plus défensive des combats du printemps dernier [contre les Suédoises Mikaela Lauren et Maria Lindberg, NDLR]. »

    Calendrier chamboulé

    En raison des deux reports successifs de l'événement, Harnois ne pourra participer à la conférence de presse de mardi prochain. Il se trouvera quelque part sous le soleil des Caraïbes pour des vacances planifiées de longue date et qu'il ne peut modifier.

    À l’origine, son plan pour Marie-Ève Dicaire visait un combat d’unification, quelque part en décembre, face à la championne du WBC, la Polonaise Ewa Piatkowska.

    Harnois a indiqué qu’Yvon Michel avait remué ciel et terre pour que ce combat soit présenté, y compris avec une offre où Dicaire se serait rendue en Pologne pour se battre. Le contrat était prêt, mais Piatkowska a apparemment reculé au dernier moment.

    On notera que depuis qu’elle est championne (septembre 2016), Piatkowska n’a jamais mis sa ceinture en jeu contre une adversaire obligatoire ni même une aspirante no 1.

    Elle est face à son entraîneur.

    Marie-Ève Dicaire à l'entraînement en compagnie de Stéphane Harnois

    Photo : Courtoisie Stéphane Harnois - Facebook

    Pour ce qui est des séances en gymnase, Harnois a pleinement confiance en son adjoint Samuel Décarie-Drolet pour bien encadrer Dicaire pendant qu’il profitera de la plage.

    Enfin, même s’il ne veut s’attarder, pour le moment, qu’à la prochaine mission de Dicaire, il reconnaît qu’il verrait d’un bon œil la tenue d’un combat d’unification contre Hanna Gabriels.

    Loin de vendre la peau de l’ours, Harnois et Dicaire continuent, ultimement, de viser un choc face à Cecilia Breakhus (35-0, 9 K.-O.), reine incontestée des mi-moyennes (147 lb).

    Vos commentaires

    Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

    Boxe

    Sports