•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mondiaux de cyclisme : le Canada derrière Michael Woods

Avec son chandail de l'équipe nationale du Canada, il lève le pouce en souriant.

Michael Woods après sa troisième position aux Championnats du monde de cyclisme sur route à Innsbruck l'an dernier.

Photo : Reuters / Heinz-Peter Bader

Michael Roy

Le Canada pourra compter sur « la meilleure équipe de son histoire » aux Championnats du monde de cyclisme sur route, au Royaume-Uni, ce week-end. Ces mots viennent de la bouche du directeur sportif de l'équipe, Kevin Field.

Pour la course sur route masculine dans la catégorie élite, le Canada enverra dans le peloton dimanche Hugo Houle, Guillaume Boivin, Antoine Duchesne, Benjamin Perry, James Piccoli et leur meneur Michael Woods.

« Quatre des six gars ont déjà participé à des grands tours et à de grandes classiques d’un jour. C’est du jamais vu. Grâce à ces expériences, ils savent très bien à quoi s’attendre pour les Championnats du monde », explique celui qui occupe aussi le poste de chef de la stratégie à Cyclisme Canada.

Les Canadiens présents aux mondiaux comptent 62 départs dans des classiques d’un jour chez les pros.

« Il s’agit d’une vague de coureurs issus du programme de Steve Bauer au sein de la défunte équipe SpiderTech il y a quelques années, précise Field. Nous avons réussi à en placer plusieurs au sein d’équipes professionnelles, souvent dans le WorldTour. Cette expérience est essentielle dans ce genre de courses. »

Le parcours des mondiaux s'annonce cauchemardesque pour les cyclistes. Ils devront parcourir 285 km dans le Yorkshire, avec un dénivelé positif de 3645 m. La finale du parcours prévoit sept boucles d'un circuit de 13,8 km dans la ville d'Harrogate.

Avec le circuit final et les montées abruptes et longues avant celui-ci, ça augmente le nombre de prétendants à la victoire finale.

Kevin Field, directeur sportif de l'équipe canadienne de cyclisme sur route

« Peter Sagan, Greg Van Avermaet et Michael Matthews seront parmi les favoris. Ils ont de solides équipes derrière eux. Il ne faudra pas oublier aussi les Italiens, les Espagnols et les Anglais qui seront à surveiller », dit le stratège cycliste.

L'objectif de l'équipe canadienne masculine sera de soutenir Michael Woods, qui est monté sur la troisième marche du podium l'an dernier aux mondiaux en Autriche, au terme d'une montée infernale.

« Les gars sont tous très dédiés à épauler Mike. Ils savent qu’il est un coureur très spécial. Nous avons plusieurs athlètes cette année qui pourront l'aider jusqu’à la toute fin, c’est essentiel dans de si grandes courses », dit Field.

Karol-Ann Canuel et Alison Jackson mèneront l'équipe féminine

Vêtue de son maillot canadien, elle est en action sur son vélo.

Karol-Ann Canuel lors des Championnats du monde de cyclisme sur route en 2018

Photo : Canadian Cyclist / Rob Jones

De leur côté, l'équipe canadienne féminine sera privée de l'actuelle championne nationale du contre-la-montre, Leah Kirchmann. Celle qui a terminé 2e du volet féminin du Tour de France cette année (La course by Le Tour de France) a dû mettre un terme à sa saison en raison d'une lésion à un ligament collatéral tibial en raison d'une chute en compétition.

Les Canadiennes seront à l'oeuvre pour leurs deux comeneuses : Karol-Ann Canuel et Alison Jackson.

« Les filles ne sont pas montées sur le podium l’an dernier. Mais, de façon générale, elles ont mieux réussi que l’équipe masculine aux Championnats du monde », rappelle le directeur sportif canadien.

Le Canada pourra aussi compter sur la prometteuse Sara Poidevin.

« Sara performe extrêmement bien cette saison », souligne Field. Il ajoute que « l’an dernier, elle a été la meilleure chez les moins de 23 ans aux Championnats du monde. C’est une athlète très prometteuse. C’est très excitant d’envisager où elle se situera d’ici deux ou trois ans ».

Cyclisme

Sports