•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nike et Antonio Brown, c'est terminé

Il est assis sur le terrain et remet sa chaussure droite.

Antonio Brown

Photo : The Associated Press / Steven Senne

Radio-Canada

L'équipementier Nike a coupé les ponts avec Antonio Brown au lendemain d'une nouvelle accusation d'inconduite sexuelle déposée par une deuxième femme à l'endroit du receveur des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Bill Belichick, l'entraîneur des Patriots, a dérogé de ses habitudes, vendredi, pour parler d'une situation non liée au football avant même qu'on l'interroge.

« Nous prenons la situation très au sérieux, a-t-il dit. Nous examinons certaines choses, mais je ne ferai aucun autre commentaire sur des situations qui ne relèvent pas du football. »

Quand on lui a demandé s'il s'attendait à ce que Brown joue dimanche contre les Jets de New York, Belichick a répondu : « Il fait partie de la formation. »

Puis, il a refusé de répondre à plusieurs autres questions au sujet de Brown. « J'en ai fini avec tout ça », a-t-il lancé.

Après une autre question à propos de Brown, Belichick a quitté les lieux.

Celà dit, la NFL pourrait placer le nom de Brown sur la liste d'exemption du commissaire, ce qui l'empêcherait de jouer ou de s'entraîner avec l'équipe, mais il serait néanmoins payé.

Une source proche de l'enquête a révélé à l'Associated Press que la ligue n'avait pas convoqué Brown à une rencontre, ce qui nécessiterait la présence d'un représentant du syndicat des joueurs.

Plus tôt vendredi, le porte-parole de Nike, Josh Benedek, a confirmé à l'Associated Press que la compagnie ne travaillait plus avec le footballeur.

Cette décision intervient après la dénonciation de la deuxième femme. Il faisait déjà face à des accusations de viol de la part de son ancienne préparatrice physique.

Par l'entremise de son avocat, Brown a nié les allégations. Il a refusé de répondre aux questions au sujet de ces accusations dans le vestiaire des Patriots jeudi.

La décision de Nike a été révélée pour la première fois par le Boston Globe. La NFL n'a pas immédiatement répondu aux demandes de réactions.

Avec les informations de Associated Press

Football

Sports