•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ryan Poehling souffre d'une commotion cérébrale

Ryan Poehling

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Radio-Canada

La recrue du Canadien Ryan Poehling a subi une commotion cérébrale lors du match préparatoire contre les Panthers de la Floride, mercredi, à Bathurst.

L'espoir américain de 20 ans, 25e choix au total en 2017, sera absent pour une durée indéterminée.

L'attaquant a été mis en échec par Dryden Hunt en deuxième période et sa tête a cogné contre la baie vitrée. Ébranlé un moment, il était revenu dans le match et avait terminé la rencontre, sans passer par le protocole de la Ligue nationale de hockey lors d'une commotion cérébrale.

Il a réussi la passe décisive sur le but gagnant d'Alex Belzile en fin de troisième période.

Interrogé à savoir pourquoi Poehling n'avait pas été soumis au protocole officiel pour les commotions cérébrales, l'entraîneur-chef Claude Julien a donné cette réponse :

« Il n'y avait aucune indication, il se sentait bien, tout était bien. Tu as seulement qu'à regarder le jeu qu'il a fait sur le but gagnant ça n'avait pas l'air de quelqu'un qui avait une commotion. Il n'avait aucun symptôme. C'est le lendemain matin. Si l'on commence à enlever tous les joueurs de l'alignement parce qu'on pense qu'ils ont peut-être une commotion et qu'il n'y a rien qui l'indique, on va finir avec un demi-banc. »

Le Tricolore a également annoncé que le choix de premier tour de l'équipe en 2013, Michael McCarron, ratera les six prochaines semaines d'activité en raison d'une blessure à l'aine.

Pour sa part, Paul Byron a été victime d'une blessure au haut du corps et son nom s'est ajouté à la liste de l'infirmerie qui compte à présent sept joueurs, dont Karl Alzner, Noah Juulsen, Jacob Olofsson et Joël Teasdale.

Suzuki à droite

En ce qui concerne Nick Suzuki, Julien continue de tenter des expériences.

Samedi face aux Sénateurs, à Ottawa, l'attaquant recrue devrait se retrouver à la droite de Phillip Danault, avec comme autre compagnon de trio Tomas Tatar. Il s'agira pour lui d'une première occasion avec des joueurs du top 6 d'une équipe de la LNH.

« Si un joueur mérite un poste, il faudra lui en trouver un, a noté Julien. Nous aimons ce qu'il a fait au centre, nous voulons voir si nous l'aimons aussi à l'aile. Ça nous donnerait plus d'options. »

Suzuki, 20 ans, a joué à l'aile au cours du camp des recrues avant de se retrouver au centre au début du camp du grand club. Il s'agit d'une position avec laquelle il est familier et il a bon espoir de pouvoir livrer la marchandise.

« Ça ne change pas trop de choses sur la glace, a-t-il noté. Quand vous recevez la rondelle le long de la bande, vous pouvez utiliser les joueurs qui se joignent à l'attaque.

« Au centre, vous patinez beaucoup pour couvrir beaucoup d'espace sur la patinoire. À l'aile, vous devez être un peu plus explosif pour récupérer les rondelles en sortie de zone. »

Nick Suzuki avait fait bonne impression à sa première sortie du camp, lundi, face aux Devils du New Jersey. Il s'est démarqué encore plus jeudi face aux Panthers, récoltant deux aides avant de marquer en tirs de barrage.

Danault n'avait pas de raison de croire que Suzuki serait dépassé par les événements face aux Sénateurs, au contraire.

« Il est en confiance, a dit Danault. C'est un bon passeur et il est aussi capable de tirer. Il a une très bonne vision du jeu. Ça pourrait faire des étincelles. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports