•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Slovène Primoz Roglic confirme sa victoire à la Vuelta

Il serre la main d'un coéquipier.

Primoz Roglic est le premier Slovène champion d'un grand tour.

Photo : Getty Images / AFP/Oscar del Pozo

Agence France-Presse

Primoz Roglic (Jumbo-Visma) est devenu le premier Slovène vainqueur d’un grand tour cycliste en remportant dimanche celui d’Espagne, au terme de la 21e et dernière étape gagnée au sprint par le Néerlandais Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step) dans les rues de Madrid.

Présenté comme le favori de la 74e édition de la Vuelta, il y a trois semaines, Roglic (29 ans) s’est montré à la hauteur des attentes pour devancer sur le podium final le vétéran espagnol Alejandro Valverde (Movistar), 2e, et son jeune compatriote Tadej Pogacar (UAE-Emirates). Il succède au palmarès au Britannique Simon Yates, absent cette année.

Maillot rouge depuis son triomphe dans l’unique contre-la-montre individuel à la 10e étape, Roglic a été incontestablement le plus fort tout au long des trois semaines de course.

Dimanche, au bout de la traditionnelle parade ponctuée par un sprint sur le Paseo del Prado, le Slovène a franchi la ligne bras dessus bras dessous avec ses équipiers.

Cette Vuelta est pour l’ancien sauteur à ski l’aboutissement d’une mue réussie vers le cyclisme sur route, où ses talents de rouleur et sa résistance en montagne en font un favori naturel pour les grands tours. Symbole de sa progression, il avait pris en 2018 la 4e place du Tour de France, puis la 3e du Giro au printemps après avoir porté le maillot rose de leader.

Le Tour d’Espagne aura mis à l’épreuve son mental, mais l’impassible Slovène s’est relevé de tout, y compris de plusieurs chutes, la première d’entre elles dès le contre-la-montre par équipe inaugural.

Malgré tout, Roglic a parfaitement maîtrisé ses adversaires et a assommé la concurrence lors du chrono individuel avant de gérer son avance sans jamais s’affoler, entouré par un collectif bien rodé qui convoitera sans doute la Grande Boucle dès l’an prochain.

Également lauréat du maillot vert (points) de cette Vuelta, le natif de Trbovlje a par ailleurs mis à l’honneur pendant trois semaines le cyclisme slovène, bien épaulé par la révélation de l’épreuve, le jeune Tadej Pogacar.

Âgé de 20 ans seulement, ce dernier a décroché trois étapes de haute montagne, le maillot blanc du meilleur jeune et la 3e place du classement général. De quoi se poser en rival d’avenir pour le Colombien Egan Bernal (22 ans), récent vainqueur du Tour de France.

Quant au maillot blanc à pois bleus de meilleur grimpeur, il a été gagné par un lauréat inattendu : le Français Geoffrey Bouchard (Ag2r-La Mondiale), dont c’était à 27 ans la première participation à un grand tour. Il est le premier Français à remporter ce classement depuis Nicolas Edet (Cofidis), vainqueur en 2013 et porteur du maillot rouge une journée sur cette Vuelta.

Cyclisme sur route

Sports