•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blanchi par la pire équipe de la MLS, l'Impact s'enlise

Le tir de l'attaquant de l'Impact Orji Okwonkwo est stoppé par Przemyslaw Tyton.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Antoine Deshaies

MONTRÉAL - C’était LE match que l’Impact ne devait pas perdre. Il l’a perdu, sans lustre, 1 à 0, samedi soir au stade Saputo. Cette défaite fragilise les espoirs des Montréalais de participer aux éliminatoires. 

Toujours coincé au 8e rang dans l’Est, le Bleu-blanc-noir a maintenant trois points de retard sur la Nouvelle-Angleterre qui a aussi un match en main.

« Perdre contre Cincinnati est l'une des pires choses qui puissent arriver aux joueurs, a déclaré l'entraîneur Wilmer Cabrera après la rencontre. On doit être meilleurs. On doit marquer. Si on ne marque pas, on ne gagnera pas. »

J'ai dit aux joueurs, s'il y a quelqu'un à blâmer, c'est moi.

Wilmer Cabrera, entraîneur de l'Impact

Contre la dernière équipe au classement de la MLS, le onze montréalais a cédé dès la 29e seconde. Sur son terrain, sur ce qui a déjà été appelé sa forteresse. Le ton était donné.

Le but d’Allan Cruz a semblé siphonner le peu de confiance qui restait aux joueurs montréalais, deux semaines après leur cuisant revers de 3-0 contre le D.C. United

Je suis déçu, gêné, embarrassé. C'est la pire défense de la MLS et on leur a permis de jouer avec un coussin dès la première minute. On manque de confiance et on joue avec tellement de pression sur les épaules.

Evan Bush, gardien de but de l'Impact

Contre des visiteurs naturellement repliés en défense, souvent à 10, les joueurs de l’Impact n’ont pas été en mesure de cadrer le moindre tir avant la 40e minute. Leur seul du match d’ailleurs.

Le tir de Maxi Urruti, frappé à la volée en pleine surface de réparation, a toutefois été repoussé grâce à un bel arrêt réflexe du gardien Przemyslaw Tyton. 

En deuxième mi-temps, plusieurs tirs de l’Impact ont fui le cadre quand ils n’étaient pas bloqués en défense. Bojan Krkic, lui, a carrément manqué de veine à la 56e minute quand sa frappe a trouvé la poitrine de Nacho Piatti dans la surface de réparation. Quand tout va mal…

Dans le dernier quart d’heure de jeu, les partisans croyaient bien que la chance allait finalement tourner en leur faveur. Bacary Sagna a semblé être fauché par un adversaire dans la surface de réparation.

L’arbitre a gardé son sifflet bien rangé et n’a pas consulté la reprise vidéo. La frustration, au banc de l’équipe, a mené à l’expulsion de l’entraîneur des gardiens Rémy Vercoutre.

Scénario quasi identique dans les arrêts de jeu. Urruti a chuté dans la surface après un contact avec Nick Hagglund. Encore là, l’arbitre Ramy Touchan n’a pas bronché.

Dans les huit minutes d’arrêt de jeu, Sagna est venu bien près d’égaliser le pointage, mais sa reprise de la tête a été légèrement trop croisée et le ballon a raté la cible.

L’Impact a terminé le match à 11 contre 10 à la suite de l’expulsion de Kendall Waston, qui a reçu d’un deuxième carton jaune. Les joueurs, eux, ont quitté le terrain sous les sifflets de quelques-uns des 17 159 amateurs.

Les sifflets en fin de match étaient mérités. On devait gagner pour garder espoir. C'est difficile pour les partisans, mais il ne faut pas croire que c'est plus facile pour nous. Au contraire. On vit avec ça tous les jours et on va continuer à travailler.

Samuel Piette, milieu de terrain de l'Impact

Cincinnati a donc réussi à balayer sa série aller-retour contre l’Impact en 2019. Le tiers de ses victoires a donc été remporté contre le onze montréalais. C’est aussi un premier jeu blanc pour la troupe de l’Ohio depuis le 24 mars. 

Les signes d’espoir, en fin de match, se faisaient rares dans les gradins. On a bien remarqué une casquette aux couleurs des Expos, mais là, on ne parle plus du tout du même espoir.

L'Impact devra avoir « la mémoire courte », a ajouté Wilmer Cabrera, parce qu'il sera de retour mercredi soir au stade Saputo pour la première manche de la finale du Championnat canadien contre le Toronto FC.

« Le niveau de frustration est très élevé dans le vestiaire, mais j'essaie d'enlever la pression des épaules des joueurs, a assuré Cabrera. Ils ont une finale à gagner que la ville de Montréal mérite. »

En MLS, son prochain match aura lieu samedi prochain, à Los Angeles, contre le Galaxy.

Piatti en renfort, Fanni en retrait

Pour la première fois depuis le 10 août, le Bleu-blanc-noir pouvait compter sur son joueur désigné Ignacio Piatti. L’Argentin, remis d’une blessure aux adducteurs, avait même été titularisé par Wilmer Cabrera. Il n’a toutefois pas été en mesure de faire la différence. 

Rod Fanni, mis sous contrat à la fin du mois d’août, ne faisait même pas partie de la formation de 18 joueurs sélectionnés.

Le défenseur français ne sera pas disponible mercredi pour le match aller contre Toronto à Montréal.

Soccer

Sports