•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Kripps défend la culture d'organisation de Bobsleigh Canada

Ils effectuent le départ d'une descente.

Justin Kripps et son équipage en action

Photo : Twitter / Bobsleigh Canada Skeleton

Radio-Canada

Dans la foulée des développements dans le bras de fer entre Kaillie Humphries et Bobsleigh Canada Skeleton, les bobeurs de l’équipe canadienne affirment avoir le soutien de leur organisation et défendent sa culture.

Dans une déclaration transmise à CBC Sports, le champion olympique Justin Kripps affirme que l’équipe canadienne « juge qu’elle exerce son sport dans un contexte sécuritaire et favorable ».

« En 13 ans de carrière, je n’ai jamais connu de meilleure culture que celle des deux dernières années, a-t-il soutenu. Même si plus de la moitié de l’équipe était composée de recrues sur le circuit de la Coupe du monde, l’an dernier, les athlètes et les entraîneurs ont travaillé ensemble et se sont soutenus mutuellement. C’est une des grandes raisons de notre réussite actuelle. »

Sa collègue Alysia Rissling a par la suite précisé sur Twitter que Kripps avait formulé ces commentaires « au nom de tous les athlètes [canadiens] de la saison 2018-2019 de la Coupe du monde qui seront de retour » la saison prochaine.

La freineuse Cynthia Appiah a également fait état d’une culture d’équipe améliorée depuis la saison 2017-2018.

Humphries, 34 ans, poursuit le conseil d'administration de Bobsleigh Canada Skeleton pour l'avoir empêchée de quitter l'équipe et d'avoir violé son contrat relatif au code de conduite des athlètes et des entraîneurs. Elle souhaite désormais sa libération pour pouvoir représenter les États-Unis sur la scène internationale.

La bobeuse canadienne a déposé en août 2018 une plainte pour harcèlement à Bobsleigh Canada Skeleton. Elle soutient qu’elle a été victime de harcèlement verbal et psychologique de la part de l’entraîneur Todd Hays. L’organisation a indiqué jeudi que l’enquête était toujours en cours.

Selon les règles internationales, Humphries doit obtenir sa libération avant le 30 septembre pour pouvoir défendre ses nouvelles couleurs cette saison. Elle se marie samedi avec l'ancien freineur américain Travis Armbruster, ce qui lui ouvrira les portes de l'équipe américaine, selon son avocat.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bobsleigh et skeleton

Sports