•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kaillie Humphries veut représenter les États-Unis

La Canadienne Kaillie Humphries salue la foule après avoir recu sa médaille d'or aux Jeux olympiques de Sotchi, en 2014.

Kaillie Humphries est une double championne olympique.

Photo : Getty Images / AFP/Loïc Venance

Radio-Canada

Kaillie Humphries, l'une des athlètes les plus décorées dans l'histoire de l'olympisme canadien, est sur le point de quitter l'équipe nationale de bobsleigh pour aller concourir avec les États-Unis.

Humphries poursuit le conseil d'administration de Bobsleigh Canada Skeleton pour l'avoir empêchée de quitter l'équipe et d'avoir violé son contrat relatif au code de conduite des athlètes et des entraîneurs.

Elle avance qu'il est devenu évident que la fédération nationale ne veut plus d'elle dans ses rangs et a donc demandé d'être libérée.

Cela arrive plus d'un an après le dépôt par Humphries d'une plainte pour harcèlement auprès de l'organisme canadien.

Âgée de 34 ans, la double championne olympique et du monde affirme qu'elle attend sa libération depuis des semaines afin de commencer à s'entraîner avec la formation américaine.

« Je tiens à remercier le Canada, qui a apporté un soutien considérable. C'est vraiment difficile. C'est difficile [...] Cela a été une carrière de 15 ans. C’est tout ce dont j'avais rêvé depuis que je suis enfant », a expliqué Humphries à CBC.

Humphries a pris une saison sabbatique en 2018-2019 sur le circuit de la Coupe du monde. Elle attend depuis plus d’un an que Bobsleigh Canada Skeleton achève son enquête interne.

L'organisation a dit à CBC jeudi que l'enquête était toujours en cours. Elle ajoute dans une déclaration qu'elle se conforme à sa politique en matière de harcèlement et de discrimination depuis son instauration en 2006.

« Être placée dans un environnement qui n'est pas sûr, ce n'est pas correct [...] Je vais être punie juste pour avoir dit que ces faits existent pour moi », a indiqué la lauréate du trophée Lou-Marsh en 2014, remis annuellement à l'athlète par excellence au Canada.

« C'était une décision très difficile, en fait c'est toujours une décision difficile. Au bout du compte, je dois être qui je suis, je dois être forte. »

Avec les informations de CBC

Bobsleigh et skeleton

Sports