•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jesperi Kotkaniemi plus costaud en version 2.0

Jesperi Kotkaniemi

Jesperi Kotkaniemi

Photo : Radio-Canada / Jean-François Vachon

Radio-Canada

C’est une version plus costaude de Jesperi Kotkaniemi qui s'est présentée à Brossard, jeudi, en préparation de son deuxième camp avec le Canadien de Montréal.

Le joueur de centre de 19 ans a ajouté une dizaine de livres de muscle à sa charpente longiligne.

Kotkaniemi a été plutôt avare de détails au sujet de l'entraînement estival qui lui a permis de prendre du poids, mais il a parlé des nombreuses heures passées à courir ou à faire du vélo dans le but d’améliorer son endurance.

« La saison dernière, je n'étais pas assez fort physiquement, a-t-il confié. Avec des livres en plus, je devrais mieux me débrouiller. »

J'espère que les gars ne me bousculeront pas autant dans les coins cette saison.

Jesperi Kotkaniemi

Celui qui a récolté 11 buts et 23 passes à sa première saison avec le Tricolore arrive en tête de liste quand il est question des jeunes que la direction de l’équipe souhaite voir progresser pour être des séries éliminatoires en avril.

« Je ne veux pas trop me fixer de buts personnels, je veux juste jouer du mieux que je le peux », a commenté le jeune Finlandais.

Il faut souligner que 32 de ses 34 points ont été amassés en 65 matchs, avant sa baisse de régime en fin de campagne.

« J’ai un an de plus et je sais comment les choses se passent », a-t-il dit.

Pour hausser sa production, « K.K. », qui a pivoté le troisième trio durant la majeure partie du calendrier 2018-2019, vise un rôle plus important au sein de l’avantage numérique.

Le directeur général Marc Bergevin et l’entraîneur-chef Claude Julien espèrent que Ryan Poehling et Nick Suzuki s’inspireront du no 15 pour en mettre plein la vue durant le camp qui s’ouvrira vendredi.

[PODIUM] Revoyez le documentaire « La Finlande de Jesperi »

Pas de recette unique

Ce qui vaut pour Kotkaniemi pour l'augmentation de la masse musculaire ne s’applique pas à tous les joueurs du Canadien.

Charles Hudon affirmait, lui, avoir perdu 17 livres. Il espère ainsi retrouver la vélocité qui l’a si bien servi à son arrivée avec le Tricolore.

Dans une Ligue nationale de plus en plus axée sur la vitesse, l’objectif est très différent pour l’un comme pour l’autre, comme l'explique Pierre Allard, directeur du volet science du sport et performances du Canadien.

Nous voyons de moins en moins de joueurs très musclés. Il y a parfois un prix à payer quand vous gagnez trop en masse musculaire, surtout au niveau de la rapidité. Avec la rapidité du jeu, les joueurs travaillent avec des charges qu'ils peuvent déplacer rapidement.

Pierre Allard

Abordant le cas de Kotkaniemi, Allard a indiqué que sa prise de poids était normale pour un athlète encore en pleine croissance.

Si certains joueurs redoutent cette première journée ponctuée de tests comme le VO2max et le test d’anaérobie de Wingate, ils se présentent dans une condition physique supérieure à celle qui prévalait à une époque heureusement révolue.

L’aîné des participants au camp, Nate Thompson, ne s’en faisait pas trop.

« Tout est relatif. Il n'y a pas de test facile, mais si vous êtes en forme, ça ne devrait pas être trop difficile non plus. Je n'ai pas vu de joueurs vomir. C'est un bon signe! », a conclu le vétéran avec une pointe d’humour.

Un vétéran aguerri

Thompson, natif de l’Alaska, aura 35 ans le 5 octobre. Acquis en fin de saison par le Canadien, il a signé un contrat d’un an le 25 avril. Mais il ne croit pas que sa place soit assurée pour autant.

« À chaque camp, j’ai dû mériter tout ce que j’ai obtenu, a-t-il dit. Je ne me suis jamais présenté en pensant que mon poste était gagné d’avance. J’ai encore la même approche. Je sais que je dois bien jouer pour être dans la formation. »

L’ancien choix de 6e tour des Bruins de Boston en 2003 a roulé sa bosse dans la Ligue nationale depuis ses débuts en 2006. Montréal est devenue la septième équipe avec laquelle il s’aligne et il se dit surpris de se retrouver maintenant dans le rôle du doyen.

Si vous m’en aviez parlé il y a dix ans, je ne vous aurais pas cru. Mais je me sens bien. C’est comme si j’avais 22 ans. Je suis plus enthousiaste que jamais pour ce camp parce que je ne sais pas combien il m’en reste. Alors j’essaie d’en profiter. J’espère jouer le plus longtemps possible.

Nate Thompson

Chiarot, futur partenaire de Petry?

Jeff Petry est également dans d’excellentes dispositions à l’aube de la nouvelle saison. Le défenseur de 31 ans s’est notamment réjoui de l’acquisition de Ben Chiarot au cours de l'intersaison.

« Je n’ai patiné avec lui que deux fois, mais je crois que c’est un bon ajout à l’équipe, analyse-t-il. C’est un gros gars robuste qui joue un style défensif. C’est un joueur qui va solidifier notre défense. »

Petry pourrait être jumelé à l’ancien des Jets de Winnipeg au cours de la prochaine campagne. Claude Julien aurait eu une conversation à ce sujet avec Chiarot.

« J’en ai parlé avec lui (Chiarot) au tournoi de golf, lundi, confirme Petry. Il a alors fait mention de cette discussion. Je pense que ce sera une bonne combinaison. Il me donnera une marge de manœuvre pour appuyer l’attaque. »

Le Canadien disputera un match intraéquipe devant public dimanche au Centre Bell. Il y accueillera les Devils du New Jersey le lendemain pour le premier de ses sept matchs préparatoires.

Avec les informations de La Presse canadienne

Hockey

Sports