•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Alouettes ont un duel à finir en Saskatchewan

Shakeir Ryan réussit à trouver une brèche dans la défense des Roughriders.

Shakeir Ryan réussit à trouver une brèche dans la défense des Roughriders.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Jean St-Onge

« Y’en aura pas de facile », aurait dit l’ancien entraîneur-chef du Canadien Claude Ruel s’il avait vu le calendrier des Alouettes (6-4) jusqu'à la fin de la saison.

L’escadron montréalais disputera ses cinq prochains matchs contre des équipes de l’Ouest, dont trois sur les terrains adverses.

Les hommes de Khari Jones doivent d’abord s’attaquer aux Roughriders de la Saskatchewan (7-4), samedi soir, à Regina. Et ils ont un compte à régler avec les Riders, qui ont gagné un match écourté par les menaces d’orages en août.

En retard 17-10 au troisième quart, les Alouettes avaient amplement le temps de remonter la pente quand les officiels ont mis fin à la rencontre.

Depuis ce temps, les Moineaux ont prouvé qu’ils pouvaient gagner les matchs serrés en arrachant des victoires in extremis contre les Stampeders à Calgary (7-4), les Argonauts de Toronto (2-9) à Moncton et les Lions de la Colombie-Britannique (1-10).

Khari Jones n’en veut pas aux Riders, qui n’avaient rien à voir avec la décision, mais n’a rien oublié de cette confrontation.

Ce sera agréable de jouer quatre quarts contre cette équipe. Je crois que nous avons été une excellente équipe au quatrième quart jusqu'ici, et c’est dommage que ça nous ait été enlevé.

Khari Jones, entraîneur-chef des Alouettes de Montréal

« Il faut espérer que nous jouerons mieux en début de match et que nous ne leur donnerons pas de points en attaque », poursuit le pilote de la formation montréalaise.

Jones faisait allusion aux deux touchés marqués par la défense des Roughriders sur des jeux identiques où le quart des Alouettes avait perdu le ballon en se faisant frapper solidement.

La première fois, c’était contre Antonio Pipkin, la seconde contre Matthew Shiltz. Et, chaque occasion, les Riders ont ramené le ballon dans la zone des buts.

Un adversaire de premier plan

Les Roughriders représentent certainement l'une des puissances de la Ligue canadienne de football (LCF).

Ils avaient l’occasion de prendre le 1er rang de l’Ouest la semaine dernière à Winnipeg, mais ont été sèchement vaincus 35-10 par les Blue Bombers (9-3).

L’équipe dirigée par l'ancien coordonnateur défensif des Alouettes Chris Jones se retrouve à quatre points des Bombers, mais détient un match en main et doit affronter Winnipeg une autre fois d’ici la fin de la saison.

Bref, les Verts sont toujours dans le coup et ne peuvent se permettre d’en échapper une contre les Alouettes.

La défense des Riders excelle particulièrement contre la passe, limitant ses adversaires à 235 verges par match. Les Alouettes devraient donc miser sur leur attaque au sol pour tenter de ramener une victoire de la Saskatchewan.

L’escouade menée par l’instructeur André Bolduc pourra compter sur le retour en forme de William Stanback, mais sera privée de Jeremiah Johnson, qui a subi une commotion cérébrale vendredi dernier contre les Lions.

Le porteur de ballon canadien Shaquille Murray-Lawrence tentera de profiter de l’absence de Johnson pour se faire une place.

Le demi offensif Shaquille Murray-Lawrence court avec le ballon sur le terrain d'entraînement des Alouettes au pied du mât au stade olympique.

Shaquille Murray-Lawrence

Photo : DOMINICK GRAVEL / Alouettes de Montréal

Bolduc et Khari Jones semblent avoir une grande confiance en Murray-Lawrence. Le premier vante le côté explosif du petit demi offensif (1,73 m et 87 kg).

Il est vraiment dynamique. C’est un gars qui va accélérer super rapidement. Il avait couru très rapidement lors des essais de la LCF, il y a quelques années. C’est vraiment un gars qui a de la grosse vitesse et on va essayer d’utiliser ça.

André Bolduc, instructeur des demis à l'attaque

Et comme Murray-Lawrence est Canadien, ça pourrait permettre aux Alouettes d’ajouter un receveur américain dans la formation. Arrivé la semaine dernière, Chris Matthews pourrait bien être l’heureux élu.

Les Alouettes vont tenter de signer une quatrième victoire d’affilée pour la première fois en cinq ans.

Ils avaient surpris les Roughriders à Regina en 2018 pour décrocher leur premier triomphe de la saison.

Football

Sports