•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hugo Barrette veut guérir vite pour courir à Hong Kong en décembre

Hugo Barrette en action au sprint des mondiaux de cyclisme sur piste de 2019

Hugo Barrette en action au sprint des mondiaux de cyclisme sur piste de 2019.

Photo : Getty Images / Dean Mouhtaropoulos

Jean-François Chabot

Victime d’une violente chute et d’une fracture de l’omoplate gauche le 5 septembre dernier, le cycliste sur piste Hugo Barrette veut se remettre en selle et être au sommet de sa forme à la Coupe du monde de Hong Kong, en décembre.

Le problème, c’est qu’il ne sait pas encore par quel chemin passeront sa rééducation et son entraînement dans les prochaines semaines. En entrevue à Radio-Canada Sports, le Madelinot de 28 ans a indiqué qu’il en aurait bientôt le cœur net.

De passage à la clinique du Dr Wade Elliott, médecin en chef de l’équipe nationale canadienne, Hugo Barrette a été à même de constater l’ampleur des dégâts de son accident survenu aux Championnats panaméricains, à Cochabamba, en Bolivie.

« Je suis ici pour me soumettre à des tests et évaluer la procédure, à savoir si je devrai me faire opérer ou non et comment l’équipe canadienne m’aidera pour la suite des choses. Wade voulait s’assurer que j’allais bien psychologiquement », a d'abord indiqué Barrette.

Et ils sont nombreux à vouloir le remettre en selle. Physiothérapeutes, massothérapeutes et la machine de soutien du groupe B2dix sont prêts à l’appuyer pour qu’il revienne à 100 %.

Le Dr Elliott pense qu’il pourra s’en tirer sans opération, mais Barrette veut obtenir une deuxième opinion de la part d’un chirurgien.

Celui-ci devrait lui présenter les options possibles s’offrant à lui. À choisir, Hugo Barrette préférerait passer sous le bistouri.

J’ai le goût d’avoir la chirurgie, c’est sûr. J’ai été opéré quand je me suis cassé la clavicule [à Cali en 2015, NDLR], et j’étais de retour sur mon vélo quatre jours plus tard. Cela m’assurerait presque de garder toute ma forme. Je ne peux pas me permettre de passer un mois sans rien faire.

Hugo Barrette
Hugo Barrette

Hugo Barrette

Photo : Radio-Canada

Échéance courte

Mais le calendrier s’annonce serré pour celui qui s’est entraîné pendant plus de six mois pour atteindre une condition physique optimale.

« Deux mois [d’ici le 1er décembre, NDLR], ça semble beaucoup, mais du point de vue de la condition physique, tout peut tomber très vite. Pour moi, c’est une urgence de trouver la solution à mon problème, à savoir comment récupérer le plus vite de mon omoplate cassée », a renchéri le pistard.

Participer à la Coupe du monde de Hong Kong est primordial pour lui à moins d’un an des Jeux olympiques de Tokyo.

Le but est de récupérer et de remonter sur mon vélo le plus vite possible parce que je dois être à Hong Kong le 1er décembre. Il n’y aura pas de qualification olympique en jeu, mais ce sera mon unique chance de me mesurer aux meilleurs avant les Jeux de Tokyo 2020. Je ne veux pas passer une année sans savoir où je me situe par rapport aux autres.

Hugo Barrette

En attendant le verdict du chirurgien, qui ne viendra que dans deux semaines, Hugo Barrette espère ne pas prendre de poids et veut s’accorder beaucoup de repos.

Il souhaite qu’entre temps, son omoplate ait commencé à recoller les morceaux par elle-même.

(Avec les informations d'Éric Santerre)

Cyclisme

Sports