•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bianca Andreescu aime sa nouvelle vie

Bianca Andreescu sourit en conférence de presse.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Bianca Andreescu est rentrée chez elle, à Toronto, où elle a rencontré mercredi la presse canadienne pour la première fois depuis sa retentissante victoire aux Internationaux des États-Unis. L’athlète de 19 ans a raconté à quel point sa vie a changé depuis son exploit.

« Je me fais reconnaître plus qu’auparavant et quand je suis arrivée, tout à l’heure, Tennis Canada m’a accueillie chaleureusement, ce que j’ai vraiment apprécié », a-t-elle raconté.

Après trois journées de célébrations à New York, la jeune femme commence à avoir hâte de reprendre sa routine.

« Les trois derniers jours ont été mauvais pour ma diète, mais j’ai fait du bon travail de ce côté, alors je mérite un peu de récompenses. Et maintenant que je suis de retour à la maison, je vais certainement célébrer avec des amis. Mais ce sera le temps de penser à ce qui s’en vient après cette journée. »

Son apparition au Tonight Show avec l’animateur Jimmy Fallon a été, dit-elle, l’un des faits saillants de ses activités post-victoire.

Jimmy est tellement un gars cool et je suis contente d’avoir vécu cette expérience. Je n’arrive pas encore à croire que j’étais dans cette émission. Je ne pensais pas qu’il était une vraie personne avant de le rencontrer parce que je l’ai vu à la télé tellement de fois.

Bianca Andreescu

Avec une bourse de 3,9 millions de dollars pour son titre à Flushing Meadows, Bianca Andreescu a maintenant passé le cap des 6 millions cette année, un sommet dans le circuit féminin. Avec de tels moyens financiers et sa nouvelle célébrité, sa vie ne sera jamais plus la même.

« Prendre un avion privé, sans interruption, c’était plaisant, a-t-elle confié en rigolant. Je n’ai pas eu besoin de passer aux douanes ou par la sécurité. J’étais de retour à la maison en 45 minutes, ce qui est très pratique. »

Plan de profil de Bianca Andreescu derrière un micro.

Bianca Andreescu en conférence de presse à Toronto.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Et quel est l’avenir de sa relation avec Tennis Canada maintenant qu’elle est financièrement indépendante? Sa réponse a été plutôt nébuleuse.

« Ils me soutiennent depuis le début et je ne pouvais demander mieux, a d’abord répondu Andreescu. J’ai assurément plus d’argent maintenant, alors je crois que n’aurai plus besoin de dépendre de qui que ce soit. Je suis debout, seule avec ce que j’ai, alors c’est une bonne sensation. Mais ils vont toujours être là. »

« Il y a toujours place à l’amélioration »

Bianca Andreescu reprendra l’entraînement lundi à Montréal en vue de l’Omnium de Pékin qui commence le 28 septembre.

Heureuse de ses récents succès, elle ne compte pas s’arrêter là.

Il y a toujours place à l’amélioration et je crois que je peux améliorer mon jeu. Ça se passe bien jusqu’ici pour moi. L’accent sera certainement mis sur la sélection des coups. Je vais évidemment continuer de faire ce que je faisais du côté mental et je vais tenter de prendre de la force le plus possible. C’est crucial dans ce sport, mais ce n’est pas facile.

Bianca Andreescu

La 5e joueuse de la WTA a admis avoir revu le match de sa victoire à New York. Elle a expliqué comment elle avait vécu la deuxième manche, forte en rebondissements, au cours de laquelle elle a gaspillé une avance de 5-1.

« Je pouvais à peine m’entendre penser sur le court, a-t-elle relaté. Ce n’était pas facile de faire fi de la foule et je crois que ça donnait un avantage à Serena (Williams). Elle est reconnue comme une grande championne parce qu’elle sait comment faire des remontées. Nous nous y attendions. Je me suis bien préparée avant ça parce que j’ai parlé avec mon entraîneur à ce sujet et il a dit : "Si tu veux gagner ce match, tu devras rester concentrée du début à la fin du match en dépit de tout".

« À 5-5, je me suis juste dit de placer la balle en jeu. Dès le départ, le but était de la faire travailler. Et à 5-1, je crois que je voulais trop en faire, j’étais vraiment enthousiaste parce que je n’étais qu’à un jeu de gagner le tournoi. C’est difficile de ne pas y penser. Je suis contente de la façon dont j’ai géré ces deux jeux à la fin parce que je pense que si nous avions disputé une troisième manche, l’histoire aurait été différente. »

La réalité a surpassé le rêve pour l’Ontarienne qui pourrait maintenant faire l’objet de célébrations à Mississauga, sa ville natale, et à Toronto. En attendant, elle tente encore de se remettre de ses émotions.

Je n’y crois toujours pas. Après Indian Wells, ça m’a pris quelques semaines pour réaliser ma victoire. À Toronto, ça m’a pris quelques jours. Et maintenant, je ne sais pas combien de temps ça va prendre, mais j’espère que ce sera bientôt.

Bianca Andreescu

Tennis

Sports