•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quels joueurs imiteront P.K. Subban?

P.K. Subban sourit.

P.K. Subban

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Associated Press

P.K. Subban ne veut pas donner de conseil aux jeunes joueurs toujours sans contrat dans la Ligue nationale. Il se rappelle toutefois sa propre expérience comme joueur autonome avec compensation.

Avant de signer un court « contrat-pont », il a écouté les conseils de sa mère.

« Ma mère m'a téléphoné pour me dire : "P.K., écoute, tu es encore jeune. Tu as beaucoup de temps. Si tu es prêt à jouer, va jouer", s'est rappelé le nouveau joueur des Devils. Je suis allé jouer et j'ai gagné le trophée Norris. »

Une bonne dizaine de joueurs autonomes avec compensation de renom sont toujours sans contrat à l’aube des camps d'entraînement. Plusieurs de ces joueurs pourraient signer leur contrat une fois la saison bien entamée, comme Subban en 2013 et William Nylander l'an dernier à Toronto.

Mitch Marner (Maple Leafs), Brayden Point (Lightning), Ivan Provorov et Travis Konecny (Flyers), Mikko Rantanen (Avalanche), Charlie McAvoy et Brandon Carlo (Bruins), ainsi que Patrik Laine et Kyle Connor (Jets) pourraient tous être absents à l'ouverture des camps.

« Tout le monde attend que quelqu'un d'autre s'engage le premier, a noté le centre des Leafs Auston Matthews. Je suis surpris qu'il y ait autant de joueurs dans cette situation. Vous avez plusieurs bons joueurs toujours sans contrat. »

Les signatures du défenseur Zach Werenski (3 ans, 15 millions de dollars) par les Blue Jackets de Columbus et du centre Pavel Zacha (3 ans, 6,75 millions de dollars) par les Devils du New Jersey pourraient avoir un effet domino. Mais plusieurs équipes ont des soucis de plafond salarial.

Les Leafs devront se servir d'allocations pour les blessures de longue durée pour mettre Marner sous contrat. Le Lightning a moins de neuf millions pour Point et les Bruins moins de sept millions. Les Jets, eux, doivent travailler avec 15 millions pour Laine et Connor.

« Tout le monde a l'espace pour faire ce qu'il doit faire, a déclaré le commissaire Gary Bettman. Ce n'est pas comme si ces joueurs n'avaient pas reçu d'offre substantielle. Mais leurs agents et eux veulent plus. Je respecte cela. »

Le président de l'Association des joueurs de la LNH (AJLNH), Donald Fehr, souhaiterait que tous ces joueurs obtiennent le contrat qu'ils recherchent, mais admet que c'est possiblement une utopie. L'impasse actuelle a soulevé plusieurs questions au sujet des droits que détiennent les joueurs autonomes avec compensation et sur l'attitude envers des jeunes joueurs qui veulent monnayer leur talent.

« L'équipe vous tient dans une position où vous n'avez pas de droit et peu à dire, a indiqué le défenseur des Bruins Torey Krug. C'est de cette façon que les règles fonctionnent. Ces gars-là feront leur argent plus tard ou pas. »

Nylander a mis cinq mois avant de s'entendre avec les Leafs. Pour Marner et certains autres, la durée pourrait être similaire ou plus longue.

« Chaque joueur est à la recherche de l'entente qu'il croit mériter, a dit Nylander. Il y a le jeu de la négociation. Parfois, les deux parties ne se parlent plus. C'est un processus difficile, mais finalement, ça fonctionne pour les deux côtés. »

Ça n'a toutefois pas été le cas entre les Oilers et Jesse Puljujarvi, qui est retourné en Finlande cette saison.

Selon Krug, l'absence de ces joueurs-clés au camp peut devenir une distraction.

« S'entraînent-ils ou est-ce qu'ils boudent et se demandent ce qui va arriver? C'est différent pour chaque joueur. Mais une fois que vous vous présentez, les discussions sont derrière vous et jouez. »

La question est de savoir quand ce sera pour tous ces joueurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports