•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sylvain Bruneau a partagé « une joie très intense » avec Bianca Andreescu

Sylvain Bruneau a rencontré les médias montréalais.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Sylvain Bruneau savoure encore le titre historique qu'a décroché à New York Bianca Andreescu. Il est revenu mardi à Montréal sur ce moment « super fort » de sa carrière d'entraîneur et sur le travail qui l'attend cet automne avec sa protégée.

Andreescu a battu samedi l'Américaine Serena Williams en finale des Internationaux des États-Unis pour devenir la première Canadienne à remporter un tournoi majeur en simple.

Épaulée par Bruneau, l'athlète de 19 ans a défait à Flushing Meadows sept rivales, dont quatre têtes de série, pour prolonger à 13 sa série de victoires entamée à la Coupe Rogers à Toronto.

« C'était fort, c'était super fort des deux côtés, a relaté Bruneau à propos du moment où il a fait l'accolade à sa joueuse pour la féliciter de son triomphe.

« On pensait à Roland-Garros, on avait quand même eu des nouvelles qui n'étaient pas très encourageantes, donc l'avenir était incertain. On pensait à la blessure [à l'épaule droite, NDLR], à tout ce qui a été surmonté. C'était beaucoup de joie, de la fierté, une joie très, très intense. »

Son titre à New York a permis à Andreescu de grimper jusqu'au 5e rang mondial. Le défi est maintenant de se maintenir parmi l'élite de la WTA, indique Bruneau.

« J'observe qu'il y a beaucoup de joueuses qui ont touché au rang de no 1 ou qui ont gagné un grand chelem, et à quel point ça a été difficile pour elles par la suite. C'est à peu près généralisé, à part Serena [Williams], chez qui ça n'a jamais été le cas. »

Pour plusieurs d'entre elles, il y a vraiment une belle percée, et après, la pression les rattrape, ça devient plus compliqué. J'ai bon espoir que ça va bien se passer avec Bianca. Elle arrive dans cette situation-là, et il va falloir se donner du temps pour être capable d'évaluer comment elle gérera tout ça. Elle est bien encadrée.

Sylvain Bruneau, entraîneur de Bianca Andreescu
Elle lui tient l'épaule pendant que Bianca Andreescu tient son trophée. Elles sourient.

Serena Williams félicite Bianca Andreescu.

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

La progression fulgurante d'Andreescu cette saison s'observe au classement mondial. Partie du 152e rang en lever de rideau de la campagne à Auckland, où elle a participé à sa première finale, elle a effectué plusieurs bonds de géant pour se retrouver à quatre longueurs du sommet, occupé par l'Australienne Ashleigh Barty.

Sylvain Bruneau ne voit pas encore le plafond à son développement.

« Elle peut progresser dans tous les départements de son jeu, explique-t-il. Elle a un jeu complet, elle a un super jeu, elle fait plein de choses sur le terrain, mais ce n'est pas une fille qui s'est spécialisée dans un style de jeu. »

Le tennis féminin est... je ne dirais pas stéréotypé, mais très en puissance. La plupart des filles, pas toutes, ont un style de jeu qui est assez similaire. Elle a un éventail de coups qui permet encore d'apporter beaucoup de progrès dans son jeu, notamment au service et en fond de terrain. On veut l'amener à monter davantage au filet, à venir intercepter encore plus.

Sylvain Bruneau, entraîneur de Bianca Andreescu
Sylvain Bruneau conseille Bianca Andreescu lors d'un match à Miami en mars 2019.

Sylvain Bruneau prodigue des conseils à Bianca Andreescu lors d'un match à Miami en mars 2019.

Photo : Getty Images / Julian Finney

L'Asie dans la ligne de mire

Les nombreux matchs de tennis disputés en août ont forcé Andreescu à revoir son calendrier en vue de l'automne. Le tournoi de Pékin, du 28 septembre au 6 octobre, est le seul auquel elle devrait participer durant la tournée asiatique qui précède les finales de la WTA.

L'Ontarienne, habituée aux événements de moindre envergure les automnes passés, y sera pour la première fois de sa carrière.

La cinquième raquette mondiale renouera avec les courts lundi prochain au Centre national d'entraînement de Tennis Canada à Montréal, après avoir profité de quelques jours de repos avec ses proches.

Les yeux d'Andreescu sont rivés sur les finales de la WTA de Shenzhen, ultime événement de la saison sur le circuit professionnel féminin qui regroupe les huit joueuses les mieux classées. Elle pointe actuellement au 4e échelon de ce prestigieux palmarès.

Tennis

Sports