•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il va jouer tout de suite » - Le DG des Eskimos au sujet de Mathieu Betts

Le joueur de ligne défensive Mathieu Betts lors d'une journée d'essais professionnels à l'Université Laval, le 11 mars 2019.

Le joueur de ligne défensive Mathieu Betts lors d'une journée d'essais professionnels à l'Université Laval.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Radio-Canada

Mathieu Betts a rencontré les médias d’Edmonton, lundi, au lendemain de sa signature de contrat avec les Eskimos.

Et s’il faut en croire le directeur général Brock Sunderland, son choix de premier tour au dernier repêchage (3e au total) devrait vivre son baptême dans la Ligue canadienne de football très bientôt.

On l’a repêché parce qu’on croit qu’il est un très bon joueur de football. Quand tu as quelqu’un d’aussi talentueux, tu t’attends à ce qu’il joue tout de suite.

Brock Sunderland

Ça tombe bien parce que Betts, libéré par les Bears de Chicago à la fin août, a hâte de jouer au football.

« Quand j’ai eu les nouvelles (des Bears), c’est sûr que ce n’était pas ce que je voulais entendre, mais c’était une priorité de pouvoir me joindre le plus rapidement possible aux Eskimos. Pour moi, ce n’était pas une option de passer une saison de football à attendre une autre occasion alors que celle-là m’attendait. »

L’ancien joueur du Rouge et Or de l’Université Laval a confirmé que d’autres équipes de la NFL l’avaient sondé une fois ses liens avec les Bears rompus. Mais les discussions n’ont pas abouti.

Mathieu Betts

Mathieu Betts

Photo : Rouge et Or de l'Université Laval / Mathieu Belanger

Nommé athlète masculin universitaire de l’année au Canada, Betts est reparti de Chicago mieux outillé.

J’ai appris beaucoup sur la façon de me comporter en tant qu’athlète professionnel. La façon de bien s’entraîner, de bien prendre soin de son corps, de se concentrer sur les détails. Ils ont mis beaucoup l’accent sur la préparation physique.

Mathieu Betts

Le Montréalais aura deux semaines pour se familiariser avec sa nouvelle équipe puisque les Eskimos bénéficient d’une semaine de congé. Ils affronteront les Tiger-Cats de Hamilton le 20 septembre, au stade du Commonwealth.

Il est encore trop tôt pour dire s’il jouera, mais le DG a tenu à doser les attentes.

« Il est très professionnel, il est très mature, mais il a vécu beaucoup de choses dans sa vie professionnelle et personnelle dans les dernières semaines. Si les attentes sont qu’il réussisse cinq sacs dans un match, ce n’est pas juste pour lui, a assuré Sunderland. Il en est sûrement capable, mais il faut être réaliste et patient. Le plafond est très haut, mais même les très bons joueurs doivent y aller étape par étape et s’adapter à cette ligue. »

Un sentiment partagé par Betts.

« Je pense que c’est un peu injuste d’arriver ici et de me mettre une tonne de pression. La mi-saison est déjà passée. »

Quand t’arrives à ta première année, je ne pense pas que t’as besoin de te mettre toute cette pression-là de performer. Je veux faire de mon mieux selon mes capacités. Je ne vais pas essayer d’être flamboyant, je pense que ça peut juste nuire à l’équipe.

Mathieu Betts

Football

Sports