•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Impact profite d'un peu de temps libre avant l'ascension ultime

Daniel Lovitz (à droite), de l'Impact de Montréal, aide son coéquipier Evan Bush à se relever.

L'Impact devra se relever.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Alexandre Coupal

L’Impact se trouve à mi-chemin de deux semaines sans match qui vont le mener à la séquence la plus importante de sa saison. À partir de samedi, contre le FC Cincinnati au stade Saputo, il en disputera deux par semaine pendant deux semaines pour tenter de conserver des chances d'accéder aux éliminatoires de la MLS et de remporter le Championnat canadien.

Les temps libres peuvent avoir du bon. Au terme de l'entraînement de lundi, le gardien Evan Bush racontait que la période actuelle permet au nouvel entraîneur Wilmer Cabrera d’étayer sa philosophie, et donne l’occasion aux joueurs d’échanger sur la manière dont ils veulent jouer, deux exercices auxquels le groupe n'a pu se prêter plus tôt en raison de la cadence du calendrier. Et d’un point de vue tactique, il y a de la progression, toujours selon Bush.

Un autre élément positif dû à la pause internationale est, bien sûr, le repos.

On peut en parler tant qu’on veut, mais quand tu te fais frapper au visage, comme ça été le cas contre D.C., de prendre trois buts [...] il faut être capable de répondre, et nous n’aurons pas d’excuse samedi, nous n’aurons pas les jambes fatiguées, nous serons frais.

Evan Bush, gardien de l'Impact

Finalement, de ne pas avoir eu de match le week-end dernier a donné l’occasion aux joueurs d’en regarder à la télé. Maximiliano Urruti a candidement avoué avoir regardé les autres rencontres en MLS, où Toronto a accentué son avance au classement sur l’Impact avec une victoire de 5-1 contre le FC Cincinnati, tout en précisant que l’important était ce que faisait l’Impact. Evan Bush, lui, a été moins diplomate.

Je m’en fous de ce que fais Toronto, [...] on doit gagner des matchs ici.

Evan Bush, gardien de l'Impact

Une petite note sur l’assiduité au travail. Ignacio PIatti a repris l’entraînement en solitaire, lui qui avait retrouvé le groupe la semaine dernière. L’Argentin y est allé de quelques tours de terrain, à un bon rythme, avant de retourner au vestiaire.

Vraisemblablement, il faudra patienter encore quelques jours pour savoir s’il sera disponible en fin de semaine. Sinon, pour ceux qui s'inquiétaient de la présence de Bojan Krkic, qui a documenté sur les réseaux sociaux sa présence aux Internationaux des États-Unis pour assister à la finale masculine, il était bel et bien aux côtés de ses coéquipiers lundi matin.

Un nouvel entraîneur adjoint

L’Impact a annoncé lundi l’arrivée de l'Uruguayen Esteban Gesto à titre d’entraîneur adjoint. Si le moment choisi de cette annonce peut paraître étonnant, il faut savoir qu’il était entendu lorsque Wilmer Cabrera est venu à Montréal qu’il aurait le loisir d’embaucher un adjoint. Selon Evan Bush, Esteban Gesto aurait été l’entraîneur de Cabrera quand ce dernier avait autour de 18 ans.

Je ne sais pas quel âge a Wilmer, mais ils se connaissent depuis très, très longtemps. Il a l’air (Gesto) d’un vieux sage, j’espère qu’il pourra insuffler un peu de sagesse dans ce groupe.

Evan Bush, gardien de l'Impact

Gesto a effectivement une feuille de route impressionnante qui inclut des passages avec les équipes nationales de jeunes et seniors en Uruguay et des conquêtes de la Copa Libertadores et de la Coupe intercontinentale des clubs avec Club Nacional en 1980.

Soccer

Sports