•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada ne veut pas se faire ridiculiser à la Coupe du monde de rugby

Le Canadien Theo Sauder, ballon en main, double deux joueurs kényans au cours du match Canada-Kenya au tournoi de repêchage de rugby à XV.

Le Canada contre le Kenya en 2018

Photo : Getty Images / GERARD JULIEN

Radio-Canada

L'équipe canadienne doit vite tirer les leçons de sa défaite face aux États-Unis samedi à Vancouver. C'était sa dernière rencontre de préparation avant la Coupe du monde de rugby qui commence le 20 septembre au Japon.

Longtemps considéré comme le bastion du rugby en Amérique du Nord, le Canada est désormais largement dépassé par les États-Unis, qu'il n'a plus battus depuis cinq ans.

Il a été vaincu par son voisin 20 à 15 au stade BC Place à Vancouver, samedi. C'était la troisième fois que les deux équipes s'affrontaient cette année. Les États-Unis s'étaient déjà imposés en mars (30-25) et en juin (47-19).

Le Canada n'a remporté qu'une seule victoire en huit matchs en 2019, contre le Chili.

Il est aujourd'hui 22e au classement mondial, devancé par des pays émergents en rugby comme le Portugal, non qualifié pour la Coupe du monde, et qui vient de le doubler au 21e rang.

De tous les pays qualifiés pour le grand rendez-vous japonais, seule la Namibie (23e), qui se retrouve dans son groupe, a un pire classement.

Alors viser une troisième place du groupe B, le minimum pour passer au deuxième tour, semble être un objectif très élevé en présence de la Nouvelle-Zélande (2e), de l'Afrique du Sud (4e), de l'Italie (14e) et de la Namibie.

Pour son premier match, le 26 septembre, le Canada affrontera l'Italie. Match à côté duquel il ne veut pas passer, tout comme celui contre la Namibie (le 12 octobre), l'autre adversaire « prenable » du groupe. Des victoires contre ces deux équipes lui permettraient de se qualifier directement pour la prochaine Coupe du monde, qui se disputera en France en 2023.

Les Canucks espèrent faire bonne figure contre les Noé-Zélandais le 2 octobre, comme ils l'avaient fait en quart de finale en 1991, dans une défaite de 29-13. Ce sera la même chose contre l'Afrique du Sud le 8 octobre.

Un tournoi difficile

Que le Canada ait réussi à obtenir une neuvième participation en neuf Coupes du monde depuis 1987 est déjà un exploit.

Depuis 1991, le Canada n'a jamais dépassé la phase des groupes.

Le capitaine canadien Tyler Ardron, qui joue en Nouvelle-Zélande pour les Chiefs dans la ligue Super Rugby, en est bien conscient.

À défaut de résultats, les Canadiens voudront offrir un bon spectacle en terre nippone, et auront, pour y arriver, le trois-quarts de Glasgow très expérimenté DTH Van der Merwe, qui apportera son grain de folie dans les lignes arrières.

Ça bouge encore en haut du classement

En haut du classement mondial, la Nouvelle-Zélande a perdu cette semaine le premier rang. L'Irlande l'a délogée en grimpant de deux places.

L'Irlande commencera la Coupe du monde à titre de numéro un. C'est la troisième fois en cinq semaines qu'il y a un nouveau pays en tête du classement mondial.

L'Angleterre a conservé sa 3e place, tandis que l'Afrique du Sud a doublé le pays de Galles au 4e rang.

Rugby

Sports