•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bianca Andreescu est championne des Internationaux des États-Unis

Elle embrasse le trophée les yeux fermés.

Bianca Andreescu embrasse son trophée après avoir gagné les Internationaux des États-Unis, samedi, à New York.

Photo : Getty Images / Elsa

Radio-Canada

À seulement 19 ans, Bianca Andreescu a remporté, samedi après-midi, les Internationaux des États-Unis, à New York, battant Serena Williams, gagnante de 23 titres du grand chelem pendant sa première finale dans un tournoi majeur.

Andreescu (no 15) l'a emporté 6-3 et 7-5, devenant la première Canadienne à gagner un tournoi du grand chelem en simple.

« Ce n'est en fait pas la première fois que je m'imaginais disputant la finale, et qui plus est contre Serena Williams. C'est fou, a-t-elle dit, émue, en conférence de presse. J'ai rêvé de ce moment depuis longtemps. J'étais persuadée que je pouvais être là où je suis. Je l'ai visualisé presque tous les jours. Et le fait que ça soit devenu réalité est fou! Comme quoi ces visualisations marchent vraiment. »

« J’en perds mes mots, c’est fantastique, héroïque, ce qu’elle a fait aujourd’hui [samedi]. Gagner contre Serena son premier titre grand chelem! Je suis tellement content pour le tennis au pays. Je sais qu’elle a reçu beaucoup de soutien, que tout le monde est avec elle », a déclaré son entraîneur Sylvain Bruneau.

Andreescu a entamé la finale avec aplomb, brisant l'Américaine dès le premier jeu du match. À 4-3, elle s'est donné quatre nouvelles balles de bris, mais Williams (no 8) a su résister.

Mais, deux jeux plus tard, la jeune Canadienne a brisé pour une deuxième fois son adversaire et a gagné la première manche.

Bianca a joué extraordinairement bien. Je suis si fière de toi. C’était un match incroyable de tennis. 

Serena Williams
Serena Williams renvoie la balle à Bianca Andreescu en finale des Internationaux des États-Unis.

Serena Williams a remporté son premier titre majeur avant la naissance de Bianca Andreescu.

Photo : AFP / TIMOTHY A. CLARY

Visiblement agacée, Williams a perdu à nouveau son service dès son premier tour de la deuxième manche, sans gagner un seul point. Mais l'ex-numéro un mondiale a retrouvé vie au jeu suivant, prenant le service d'Andreescu pour la première fois du duel, à sa cinquième occasion.

Nullement décontenancée, celle qui sera 5e au monde lundi a repris son avantage en brisant encore Williams, puis une troisième fois de suite.

Le dos au mur à 1-5, l'Américaine a fait face à une première balle de championnat d'Andreescu, mais un sursaut d'orgueil lui a permis de prolonger le suspense en brisant la Canadienne, au grand plaisir de la bruyante foule new-yorkaise.

Williams a ensuite profité d'un premier moment de flottement dans le jeu d'Andreescu, qui a perdu les neuf points suivants pour voir la puissante Américaine la briser elle aussi pour la troisième fois de la manche et revenir à 5-5.

« J’essayais de me battre pour chaque point. La foule qui m’encourageait tellement, ça m’a beaucoup aidée », a assuré Williams.

L'étoile montante du circuit de la WTA, 152e au début de l'année, a repris ses esprits et a freiné la glissade pour faire 6-5.

« Elle est remontée si souvent dans le passé, j’ai fait du mieux que je pouvais pour tout bloquer de l’extérieur, a relaté Andreescu. Mais ce n’était pas facile, les balles arrivaient de partout, je suis contente d’avoir pu tenir bon. »

J'essayais de bloquer le bruit. J'arrivais à peine à m'entendre penser à ce moment-là. Ils étaient vraiment, vraiment bruyants. Mais j'imagine que c'est ce qui rend ce tournoi aussi spécial. J'ai juste essayé de rester aussi concentrée que possible. Ce n'est pas facile de ne rien laisser passer, mais je pense ne m'en être pas trop mal sortie.

Bianca Andreescu

« C'était si difficile! Après la balle de match 5-1, Serena a retrouvé son jeu et la foule était derrière elle. Mais Bianca est forte mentalement aussi, et elle est allée chercher les points. Elle n’a pas fait qu’attendre, elle a saisi le moment », a raconté son entraîneur, Sylvain Bruneau.

Elle célèbre le poing en l'air.

Bianca Andreescu réagit après avoir remporté un point en finale des Internationaux des États-Unis.

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

Andreescu s'est ensuite donné deux autres balles de championnat sur le service de Williams et a concrétisé sa victoire inédite pour une Canadienne à la deuxième occasion.

Serena Williams est une grande championne, mais la meilleure joueuse du monde présentement, c'est Bianca Andreescu. On vient d'assister à un changement de garde.

Louis Borfiga, entraîneur et vice-président de Tennis Canada

Pour sa victoire à Flushing Meadows, Andreescu met également la main sur la bourse de 3,85 millions de dollars américains (5,07 millions de dollars canadiens).

« Je n'ai jamais remis autant d'argent à quelqu'un dans ma vie! », s'est exclamée Jennifer Roberts, pdg de la banque Chase, commanditaire du tournoi, en donnant le chèque à la Canadienne lors de la présentation du trophée.

« Mon dieu! Je n'ai jamais reçu autant d'argent dans ma vie! », a rétorqué Andreescu, dont les gains à vie s'élevaient jusqu'à maintenant à un peu moins de 2,5 millions de dollars américains, la majorité remportée à Indian Wells et à Toronto cette année.

À 37 ans, Serena Williams tentait de remporter un 24e titre du grand chelem pour égaler le record de Margaret Court, mais pour la quatrième fois de suite en deux ans, elle a dû s'avouer vaincue en finale (Wimbledon et États-Unis, 2018 et 2019).

Williams a gagné son premier titre du grand chelem il y a 20 ans, justement aux Internationaux des États-Unis, en septembre 1999. Un peu moins d'un an avant la naissance de Bianca Andreescu, en juin 2000. Mais elle a dû attendre 2002 pour devenir numéro un mondial pour la première fois, un objectif avoué de la Canadienne.

« Mes objectifs sont de remporter le plus de tournois du grand chelem possible et devenir numéro un mondiale, a assuré Andreescu en conférence de presse. Je l'admire et j'essaie d'être comme elle. Qui sait? Peut-être même meilleure. »

Tennis

Sports