•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une troisième victoire de suite pour les Alouettes

Il fixe le ballon des yeux.

Le quart des Alouettes Vernon Adams fils donne le ballon à William Stanback lors du match contre les Lions.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

La Presse canadienne

Les Alouettes ont eu chaud, mais ils ont réussi à contenir les Lions de la Colombie-Britannique pour signer une victoire de 21-16, leur troisième d'affilée, vendredi soir à Montréal.

Les Lions ont obtenu 25 minces secondes pour tenter de l'emporter à partir de leur ligne de 26, mais la défense des Alouettes, très sollicitée en deuxième demie, a une fois de plus rempli son mandat en préservant cette avance de cinq points, au grand plaisir des 17 047 spectateurs réunis au stade Percival-Molson.

Le vénérable John Bowman a notamment réussi son deuxième sac de la soirée sur cette séquence.

Deux touchés de Vernon Adams fils et un autre de Quan Bray ont fourni les points des Alouettes (6-4). La réplique est venue d'un touché de Bryan Burnham et de trois placements de Sergio Castillo.

La formation de Khari Jones a joué un match en deux temps. Elle s'est d'abord forgé une avance de 14-0 grâce à deux faufilades d'Adams au deuxième quart, avant de complètement tomber à plat.

Après que Mike Reilly et Burnham eurent uni leurs efforts sur un jeu de 40 verges pour ramener les visiteurs à sept points seulement, Adams, qui a connu un match difficile en tant que passeur, a commis une coûteuse interception en fin de première demie. Tentant de rejoindre Jake Wieneke dans la zone des buts, son lancer a manqué de force et Garry Peters n'a pas eu de mal à s'interposer.

« C'est ma faute, a admis Adams, qui a complété 18 de ses 25 passes pour 232 verges. Ma main a tourné et j'ai lancé un canard (duck). Jake s'était dégagé, j'aurais dû le rejoindre. Je suis capable de le rejoindre sur ce jeu. »

« C'est une mauvaise décision, a pour sa part indiqué Jones. À ce stade de la rencontre, à l'endroit où nous nous trouvions sur le terrain, nous aurions dû nous assurer de marquer des points, même si nous devons nous contenter d'un placement. »

Au retour de la pause, alors que les Alouettes ont reçu le ballon et profité d'un vent favorable, l'attaque a été incapable d'obtenir un seul premier jeu de tout le troisième quart.

Les Lions (1-10) en ont profité pour rétrécir l'écart à un point seulement, grâce à deux placements de 19 et 26 verges de Castillo.

« J'ai trouvé que nous avions été plutôt bons jusqu'à la pause, mais au retour, il ne se passait rien, je pense qu'on a eu six jeux, a indiqué Jones. Habituellement, nous avons plus de rythme au retour de la pause. Heureusement pour nous, la défense a joué tout un match. Elle a accordé des verges [325 au total, NDLR], mais peu de points. »

Les Alouettes (6-4) ont finalement repris du poil de la bête en dernière période. Après avoir obtenu son premier jeu avec 12 minutes à faire, l'attaque a pu donner un peu de répit à la défense en orchestrant une poussée de 10 jeux sur 75 verges pour se redonner une priorité de huit points, à la suite du touché de Bray sur une passe de quatre verges.

La défense a poursuivi son excellent travail en stoppant les Lions à leur ligne de 40 sur la séquence suivante. Castillo a tout de même réussi un placement de 47 verges pour rapprocher les Lions à distance de frappe.

Les Alouettes ont récupéré le ballon à leur ligne de 34 avec 2:33 à jouer. Adams a bien contrôlé le cadran et réussi un jeu clé à DeVier Posey, qu'il a rejoint sur 27 verges, pour amener le ballon jusque dans la zone des Lions. Mais ces derniers ont stoppé l'attaque sur un 3e essai et une verge à franchir pour récupérer le ballon à leur ligne de 28, avec 25 secondes à jouer.

Football

Sports